Tunisie – Lassaâd Yaâkoubi est en train de couper, non pas la branche, mais l’arbre sur lequel il est assis

Le Secrétaire général du syndicat des enseignants, le tristement célèbre Lassaâd Yaâkoubi, aura réussi à s’attirer les foudres de tout le monde. Il ne reste plus autour de lui qu’une poignée « d’irréductibles » qui continuent à croire en son « programme » et qui s’entêtent à le suivre dans son « jusqu’auboutisme ». Lassaâd Yaâkoubi a réussi à se mettre sur le dos les élèves, leurs parents et une grande partie de ses collègues, même s’ils ne le disent qu’entre eux, n’osant pas l’affirmer à voix haute.

Les choses ont empiré, ce vendredi, quand plusieurs centaines de parents d’élèves se sont rendus dans différents tribunaux du pays pour porter plainte contre Lassaâd Yaâkoubi et ceux qui le soutiennent, pour avoir observé des grèves illégales et pour obstruction de travail. Et ce n’est pas fini, car Yaâkoubi est certainement prêt à s’attaquer à la justice et aux magistrats, chauffé à blanc comme il l’est, en ce moment, ce qui pourrait avoir de gravissimes conséquences pour lui et pour ceux qui sont avec lui !

Lassaâd Yaâkoubi serait-il bête au point d’ignorer qu’il ne faut jamais jouer avec l’avenir des gosses du tunisien ? Ne sait-il pas que si le tunisien se tait quand on lui facture les quatre œufs à 900 millimes et ne bronche pas quand on lui vend la viande à près de 30 DT le kilo, ou quand on lui fait payer à prix d’or le litre d’essence… C’est,  justement, pour pouvoir satisfaire les besoins de sa progéniture. Ce qui représente pour lui toute sa vie ! Le tunisien se fait un devoir de nourrir, de soigner, d’éduquer et de donner toutes les chances à ses enfants. Alors quand un Yaâkoubi, ou quiconque d’autre, ose sur un coup de tête, remettre en question l’avenir de ses enfants le tunisien est capable de muter en Dragon et de se mettre à cracher du feu.

Yaâkoubi serait-il assez bête pour ignorer qu’il a souillé, à jamais, l’image de l’éducateur qui était respecté et respectable ? Ne s’est-il pas rendu compte qu’il n’a aucunement servi la cause de ses collègues, mais qu’il les a plutôt éclaboussés, comme jamais ils ne l’ont été ?

Pire encore ! En se comportant de la sorte et surtout, en essayant à chaque intervention d’impliquer avec lui la centrale de l’UGTT, ne se rend-il pas compte qu’il est en train de miner une structure qui représentait, en ces temps de crise et de conflits éternels, la seule planche de salut qui s’offrait aux tunisiens en proie aux disputes entres les politiciens ?

En effet, l’UGTT jouit, actuellement, du statut de seule force sociale qui pourrait jouer un rôle stabilisateur dans le pays et contrer les projets gargantuesques de la classe politique. Mais ne voilà-t-il pas que ce Yaâkoubi fait de son mieux pour ternir son image, en faisant croire aux tunisiens que la centrale syndicale est impliquée avec lui dans le gaspillage du temps et des efforts de leurs enfants et de mettre en péril leur avenir !

Au final, Tabboubi et son équipe, quoiqu’ils ne le disent pas ouvertement, n’ont aucun intérêt à suivre Yaâkoubi dans son jeu de la roulette russe et dans ses revendications trop matérialistes qui donnent une piètre image, non seulement des enseignants, mais aussi de tous les syndicalistes, surtout, en ces temps de disette.

Donc, oui! Yaâcoubi est en train de scier, non seulement la branche sur laquelle il est assis, mais aussi l’arbre qui soutien cette branche !

Comme ce comportement n’est pas censé et comme Yaâkoubi n’est pas suffisamment débile pour l’ignorer, on serait tenté de se demander pour qui il roule et pour le compte de qui veut-il, absolument, détruire l’UGTT ?

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com