Tunisie – Le Cheikh Mourou critique la constitution qui ne laisse aucune prérogative au président de la République

Le vice président de l’ARP et vice président du parti islamiste d’Ennahdha, Cheikh Abdelfattah Mourou a annoncé sur la chaîne TV satellitaire « Al Mayadin », que le système politique choisi par la Constitution est la cause des problèmes de la Tunisie. Il a expliqué que la Constitution donnait pleins pouvoirs au chef du gouvernement, avec une autorité, supposée important de l’ARP et pratiquement aucun rôle pour la présidence de la République. Mourou a expliqué que cette situation a doublement nui à la gestion politique du pays :

D’abord, elle a créé d’énormes tensions entre les deux têtes de l’exécutif, vu que cette nouvelle répartition a créé beaucoup de conflits entre les deux présidents.

Ensuite, le système parlementaire donne beaucoup trop de pouvoir à l’ARP qui est, en grande partie, constituée de partis sans aucune expérience et dont les élus cherchent souvent à faire plus le show, qu’à être efficaces.

Mourou a conclu que cet état des choses ne pourrait durer et qu’il allait falloir revoir la constitution, afin de rétablir un certain équilibre au niveau de l’exécutif.

Or, ce problème était depuis le début évident. Pourquoi Ennahdha a tenu pendant cinq ans à crier au complot, chaque fois que quelqu’un parlait de changer la Constitution et pourquoi consent-elle, maintenant que le quinquennat de BCE touche à sa fin, à penser sérieusement à donner plus de prérogatives à la présidence de la République ? Serait-elle en train de penser à placer l’un de ses hommes à Carthage ?

Par ailleurs, en parlant de prérogatives extrêmement restreintes de la présidence de la République, on ne comprend pas pourquoi certaines personnalités qui ne connaissent que trop cet aspect, en référence au professeur de droit constitutionnel Kaïs Saïed, s’acharnent à se porter candidats à ce poste en prétendant pouvoir remédier à la situation du pays, alors qu’ils sont certains qu’ils n’auront quasiment aucun rôle à jouer. Ceci en ce qui concerne les personnalités qui ont déclaré vouloir se présenter en tant qu’indépendants. Pour les autres, qui ont un parti politique derrière eux, cela pourrait se comprendre, dans la mesure où ils pourraient avoir un droit de regard sur la politique du gouvernement, pour peu qu’ils y aient des représentants.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com