Tunisie – Le dilemme qui se pose à Ennahdha après le refus de 9alb Tounes d’accorder la confiance au gouvernement

Le conseil de la Choura d’Ennahdha qui se réunit de façon extraordinaire, ce soir, pour déterminer la position à adopter lors du vote de confiance pour le gouvernement de habib Jemli, s’est trouvé obligé de ne pas se prononcer avant de connaitre la décision définitive du parti 9alb Tounes par rapport à ce vote.

Mais, maintenant que 9alb Tounes a opté pour le refus de confiance pour le gouvernement, Ennahdha s’est trouvée devant un dilemme accablant :

A savoir si elle va décider, elle aussi, de voter contre la confiance, dans lequel cas, les observateurs vont conclure qu’elle y a été obligée, suite au volte face de 9alb Tounes, qui va s’accaparer tout le mérite de cette position, et qui va montrer la toute-puissante Ennahdha, dans le rôle de subalterne obligé de suivre le mouvement de la masse.

Sinon, Ennahdha va devoir la faire dans le théâtralisme, en déclarant qu’elle va, quand même, et pour le principe d’être fidèle à ses engagements, voter la confiance au gouvernement de Habib Jemli qu’elle a chargé elle-même. Elle va dénoncer la « traitrise » de 9alb Tounes en voulant montrer qu’elle avait raison, dès le début en décidant de ne pas s’allier avec « le parti des corrompus ». Ennahdha pourrait, aussi, déplorer les positions du courant démocratique et du mouvement du peuple, qui se prétendent du courant révolutionnaire et qui se rangent du côté des ennemis de la révolution.

Donc, Ennahdha pourrait persister à vouloir accorder la confiance au gouvernement, tout en jouant à la victime. Victime de « son rôle et son devoir de rester fidèle à l’esprit de la révolution et au sang des martyrs ».

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut