Tunisie – Le gouvernement d’Elyes Fakhfekh face aux éternels mécontents

Le chef du gouvernement désigné, Elyes Fakhfekh a présenté ce matin, sa formation et son programme, ainsi que ses priorités pour la période à venir, aux députés de l’ARP, afin de requérir leur confiance.

Comme toujours, la quasi-totalité des députés ont demandé la parole, histoire de se faire filmer en direct. Car s’il y a une calamité pire que toutes celles qui se sont abattues sur le pays après 2011, c’est bien cette idée farfelue qu’a eue, on ne sait plus qui, de télédiffuser les débats du parlement, en direct sur la chaîne de TV nationale. Depuis, de nombreux députés ne ratent pas une occasion, pour apparaître sur le petit écran, parfois pour ne rien dire ou pire encore, pour distiller des insipidités.

Ce mercredi, çà n’a pas raté, surtout que tous les députés savaient d’avance que la séance allait avoir  des records d’audience. C’était donc pour nos honorables représentants l’occasion rêvée pour se rappeler au bon souvenir de leurs électeurs, au cas où il venait à l’idée de quelques uns de refaire les élections !

C’était à qui mieux-mieux, à qui se ferait remarquer plus que les autres. Et tant pis si on n’a rien à dire ou si on va dire n’importe quoi. Du n’importe quoi, on en a eu à la pelle, aujourd’hui. La dernière a été le fait que de nombreux députés ont juré qu’ils n’allaient pas voter la confiance au gouvernement  Fakhfakh, pas pour ses programmes qui ne correspondent pas à leur vision, ni pour les partis qui le soutiennent, ni encore pour la compétence de ses membres… Mais tout simplement parce qu’il ne comporte pas des ministres de leur région ! Oui ! On en est arrivés là !

En réponse à ceux qui prétendent que le gouvernement a ignoré les régions intérieures du pays qu’ils se plaisent à qualifier de marginalisées, on pourrait se demander si les régions représentées dans le gouvernement, à l’instar de Tataouine, Jendouba, Medenine, Kerkennah, Le Kef, Kasserine, Tozeur, Siliana ou Kairouan sont des régions côtières ou touristiques ou gâtées par tous les gouvernements qui se son succédé depuis l’indépendance.

Si ces députés sont intervenus, ce mercredi pour réclamer la représentation de leurs gouvernorats dans l’équipe gouvernementale, juste pour faire la cour à leurs électeurs, passe encore, mais s’ils pensent sérieusement ce qu’ils disent, il y a lieu de s’inquiéter, non seulement pour le travail du prochain gouvernement, mais aussi pour tout l’avenir du pays.

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut