Tunisie – Le jeu des pseudo-sondages d’opinion : A quelque chose malheur est bon !

Un faux sondage a été publié par des parties obscures, il y a deux jours, sous le logo d’une boite de sondages connue  sur la place. Une enquête d’intentions de vote qui n’a aucune crédibilité, puisque le patron même dudit bureau l’a démenti et a assuré n’avoir jamais effectué cette étude et encore moins l’avoir publiée.

Il était, dès le début, prévisible que ce jeu de sondages, de faux sondages et de contre-sondages, allait finir par mettre, quelque part, le feu au pays. Et c’est ce qui semble se passer,en ce moment critique que traverse le pays et où tout le monde devrait garder son calme, la tête froide et l’esprit lucide, à quelques heures d’un scrutin d’une très grande importance pour le pays.

Et voilà que ce satané faux sondage vient perturber cette scène déjà, par trop trouble et mettre la pagaille, du moins, chez certaines personnes assez faibles d’esprit et de conviction. Ces personnes crédules, ayant eu vent des soi-disant résultats du fameux sondage, ont vite fait de renverser, une énième fois la veste, en fuyant le navire à bord duquel ils étaient pourtant persuadés de vouloir voguer.

Ainsi, ces personnes irréfléchies ont eu la chance ou la malchance, de tomber sur les résultats de ce faux sondage. Ils s’en sont affolés et ont perdu le contrôle et ont décidé de déserter, laissant tomber leur parti et leur candidat, à quelques heures du scrutin.

C’est dans cette mesure qu’on peut assurer qu’à quelque chose, malheur est bon. Car cet affolement et ce revers de veste ont permis de montrer ces personnes sous leur vrai visage. Un visage de caméléon qui change de couleur selon les choix ou selon les circonstances. Ce faux bond aura, au moins permis, au candidat à qui on a faussé compagnie, de savoir ceux qui sont réellement de son côté et ceux qui étaient avec lui, non pas par conviction, ni en sa personne, ni en son projet, mais par cupidité et par opportunisme, voulant, absolument être du côté du vainqueur. Cela devrait aussi permettre au camp vers lequel ont choisi de migrer ces personnes, de connaitre leurs desseins, dès le début et de savoir qu’il vaudrait mieux les avoir, en permanence, dans leur angle de vision.

Et dire que tout ce remue-ménage a été suscité par un faux sondage dont on ne connait même pas la source ! Drôle de pays, drôle d’époque et drôle d’élite politique dont nous avons été gratifiés.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut