Tunisie: Le personnel de la télévision menace de déclencher une grève générale si le sit-in n’est pas levé

Les syndicats de la Télévision Nationale ont annoncé, lundi 23 avril 2012 au soir, au cours d’une conférence de presse  un préavis d’une grève ouverte, le 3 mai prochain, si les autorités ne mettent pas fin au sit-in devant le siège de la Télévision.

Les représentants de tous les syndicats de base de l’institution présents à cette conférence ont relaté les différentes agressions qu’ils subissent au quotidien.

Les employés de la Télévision présents à la conférence ont aussi dénoncé le silence du gouvernement et du ministère de l’Intérieur face au prolongement du sit-in qui se tient devant le siège de la télévision malgré son illégitimité.

Le porte parole du ministère de l’Intérieur, Khaled Tarrouch, a déclaré que des mesures vont être prises  en coordination avec le procureur général pour mettre un terme au sit-in devant le siège de la télévision.

Des centaines de manifestants se sont affrontés, lundi 23 avril 2012, avec des sit-inneurs qui se sont installés depuis des mois devant le siège de la télévision au quartier Nord Hilton à Tunis, a constaté sur place la correspondante de TunisieNumerique.

Des jets de pierres et de bouteilles d’eau ont fusé des deux côtés au cours de cet affrontement qui a apposé les deux camps.

Les journalistes, certain employés de la télévision et des citoyens ont accusé l’autre camp d’être d’anciens rcdistes déguisés en barbus alors que le camp des sit-inneurs a traité l’autre le camp d’avoir été à la solde du régime déchu symbolisé par la couleur mauve.

Les sit-inneurs ont affirmé à la correspondante de TunisieNumerique  qu’ils n’appartiennent à aucun parti politique et que leur objectif est d’assainir la télévision des corrompus.Ils ont brandi des pancartes sur lesquels ont pouvait lire que la télévision est à vendre.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour installer des fils de barbelés et séparer les deux camps.

La tension était toujours présente et les deux camps ont échangé des invectives.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut