Tunisie : L’endettement de l’Etat envers les banques s’élève à 13.7 Milliards de Dinars

Depuis 2011, l’État tunisien a eu régulièrement recours à des emprunts, pour assurer son fonctionnement. Ce recours à l’endettement n’est pas qu’extérieur auprès des bailleurs de fonds internationaux mais aussi intérieur et s’est fait surtout auprès des banques locales.

A fin décembre 2019, l’encours de l’endettement de l’Etat auprès des banques s’est élevé à 13777.4 Millions de Dinars et ce, selon les statistiques financières de « Tunisie Clearing » l’institution chargée du dépôt central des titres et de la gestion du système de règlement et de livraison sur le marché de capitaux en Tunisie.

Cet endettement se fait, par la souscription des banques à l’émission de bons par la trésorerie générale pour subvenir aux besoins de l’Etat en liquidité que ce soit à court terme ou à long terme. La dette de l’Etat envers les banques est de 13341.2 Millions de Dinars sur le long terme et elle est constituée de Bons de trésor dits assimilables. Sur le court terme, cette dette est de 436.2 Millions de Dinars.

Toutefois, en s’envolant, la dette est devenue coûteuse, son taux sur le long terme varie entre 5.5 et 7.5% pour des échéances qui atteindront selon la nature des souscriptions l’année 2032. Le taux sur le court terme est généralement aux environs de 8%.

Il faut, néanmoins, préciser que cette situation ne pourrait être rentable pour l’Etat que si les fonds mobilisés seraient affectés aux projets de développement, ce qui n’est pas généralement le cas.

Le Ministère des finances a publié dans sa « Note des résultats de l’exécution du budget de l’Etat », que l’encours global de la dette publique est de 82322.7 Millions de Dinars à fin septembre 2019. Le montant de la dette intérieure atteint 23845.5 Millions de Dinars ce qui représente une quote-part de 29%. Cet endettement intérieur coute cher à l’Etat puisque le service de celui-ci est de 2240.9 Millions de Dinars.

Deux faits marquants attirent l’attention, le premier est que la dette de l’Etat génère des intérêts très importants pour les banques qui ne cessent de stocker des enveloppes conséquentes de bons de Trésor surtout ces dernières années au détriment du financement de l’économie qui a d’ailleurs baissé en 2019 de 4.5%. Le second est que les banques ne cherchent plus à placer les bons souscrits auprès de ses clients pour maximiser ses marges dans une logique presque strictement rentière.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut