Politique

Tunisie: Les déclarations de Ghannouchi et Mechichi auraient contribué à nourrir certaines tendances régionalistes?

Tunisie: Les déclarations de Ghannouchi et Mechichi auraient contribué à nourrir certaines tendances régionalistes?

Ayant réussi à trouver un accord final engendrant la résolution définitive du problème d’Al Kamour, le Chef du gouvernement Hichem Mechichi, s’est félicité d’avoir pu résoudre ce problème, qui dure depuis plusieurs années, en misant sur la stratégie du dialogue.

Une stratégie pourtant critiquée par de nombreux observateurs, voyant dans le choix de cette méthode, combiné avec le temps pris pour la résolution de la crise,  une sorte de déroute de l’Etat, face à une poignée de jeunes et redoutant les répercussions d’un tel fait sur les autres régions.

D’ailleurs, pas très longtemps après la conclusion du fameux accord, le président de l’ARP, Rached Ghannouchi a insinué que chaque région devait d’abord trouver des solutions à ses propres problèmes avant de contribuer à la résolution des questions d’ordre national. “الصدقة ما تجوز الاّ ما يتزراو امّاليها”, ( l’aumône n’est valable que lorsque ceux qui la font en ont les moyens) a-t-il affirmé. Selon certains politiques, Rached Ghannouchi tenterait ainsi de reprendre l’avantage sur Kais Saied, président de la République, initiateur du projet de loi de la réconciliation aux profit des régions

Les conséquences de tels discours ne se sont pas fait attendre. D’abord sur le plan politique, avec le dernier communiqué du PDL dénonçant ce genre de propos et soulignant les dangers qui peuvent en découler sur l’unité nationale.

Ensuite, sur le plan social, avec l’appel lancé par l’Union régionale du travail ce 10 novembre 2020, invitant  les jeunes de la région à protester et à revendiquer leur droit au développement et à l’emploi, suite à ce qu’ils ont considéré comme une marginalisation du gouvernorat de Tozeur.

Une grève générale est également en vue au Kairouan, d’après les déclarations de l’Union régionale du travail dans la région pour dénoncer la politique de deux poids deux mesures, adoptée par le gouvernement face à la résolution des conflits liés au développement régional.

La solution adoptée pour résoudre la crise, ainsi que les propos tenus par la présidence du gouvernement et celle du Parlement seraient, semble-t-il, devenus « inspirants » pour ceux misant sur la faiblesse de l’Etat, encourageant les tendances régionalistes et anti-autoritaires.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut