Societe

Tunisie – Les deux généraux Sériati et Ammar réagissent aux accusations de Belhsan Trabelsi

Les deux généraux pointés par le doigt par Belhsan Trabelsi au cours de l’émission « Attassiaâ » de lundi dernier, comme étant les deux principaux protagonistes qui ont contribué aux évènements de janvier 2011, et qui ont poussé Ben Ali au départ, à savoir Ali Sériati, alors directeur général de la sécurité présidentielle, et Rachid Ammar chef d’état major des trois armées à l’époque,, ont réagi à ces accusation, à la demande de quelques organes de presse.

Ils ont, tous les deux, comme des généraux de l’armée qui se respectent, tenus par le sacro-saint code du secret de la « grande muette », déclaré qu’ils n’avaient rien à répondre à ces accusations et que tout ce qu’ils avaient à dire là-dessus a été longuement dit, et enregistré dans les PV de la justice tunisienne.

Commentaires

Haut