Tunisie – Les enfants qui arrivent à survivre au massacre des hôpitaux et aux affres des sévices sexuels pourront toujours aller se faire tuer sur la corniche des berges du Lac

L’insouciance des autorités tunisiennes n’a plus d’égal, nulle part dans le monde. Les autorités ont appris à ne réagir qu’après coup. C’est à dire après les catastrophes. Sinon, elles sont là, à attendre que « çà » se produise, pour prendre les mesures qu’elles auraient dû prévoir. D’autant plus que les anomalies sautent aux yeux.

Qui des parents habitant le grand Tunis, n’a pas pris ses enfants pour une ballade le long de la corniche du Lac de Tunis ? Surtout par les températures printanières de ces derniers jours.

La corniche du Lac a, en effet, toujours, été l’aire de jeu préférée des petits qui ne cessent de courir le long des quais. Certains profitant du fait que cette allée soit strictement piétonne, se donnent à cœur joie et s’essaient aux rollers ou au vélo.

Les parents, dupés par la présence d’obstacles évitant à leur progéniture de tomber dans la vase du lac, sont tranquilles. Mais ils ne savent pas qu’à quelques mètres d’eux, pour autant qu’ils perdent du regard leurs enfants, il y a la mort qui guette.

En effet, les chaînes qui empêchent, normalement, les piétons de tomber dans les eaux glauques du lac, manquent sur de nombreux tronçons de la promenade, laissant un vide qui fait froid dans le dos, quand on sait que des centaines d’enfants jouent courent et sautillent à quelques mètres de là.

Alors, Messieurs les responsables, un peu de respect pour la vie de vos électeurs. Faites au moins l’effort de constater ces anomalies, puis de mettre des gardes fous ou d’autres barrières de sécurité, à défaut de réparer dans l’immédiat les chaînes qui pendent dans l’eau, ou qui manquent sur certains tronçons.

A bon entendeur… Salut !

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com