news

Tunisie – Les malheurs de la communication du ministère de la Santé : La catastrophe des vaccins anti grippe

Tunisie – Les malheurs de la communication du ministère de la Santé : La catastrophe des vaccins anti grippe

Les scandales se suivent et ne se ressemblent pas au ministère de la Santé. Tous les jours, alors qu’on croyait avoir touché le fond, les lumières de ce ministère réussissent, tout de même, à épater leur monde.

Entre autres problèmes qui gangrènent le travail de ce ministère, la communication qui laisse à désirer et qui ressemble, bien plus à de la cacophonie, qu’à une communication professionnelle et ordonnée d’un département soucieux de se faire respecter.

Au ministère de la Santé, tout le monde et tout un chacun prend la parole et dit tout et n’importe quoi, à propos de tous les sujets. Ceux qui le concernent et qu’il maîtrise ou pas.

On a, tous les jours, de nouvelles têtes qui apparaissent, à travers la petite lucarne, pour se faire passer pour des héros des temps modernes. Chacun voudrait s’approprier un bout du mérite du combat contre la Covid. Des médecins, jadis anonymes ne s’absentent pratiquement plus des écrans TV et des réseaux sociaux.

Le ministère lui-même, n’arrive pas à canaliser ce flux d’informations et de contre informations. Tout se mêle et tout le monde veut avoir son mot à dire et surtout avoir raison. Et devant tout çà, le ministère demeure inerte, à observer, sans intervenir, pour rectifier le tir.

Pourtant, la communication, quand il s’agit d’un sujet aussi important et aussi grave que la Covid, se doit d’être maîtrisée et bien contrôlée, pour ne pas disséminer des bêtises et pour éviter que n’importe qui donne son avis sur un dossier qui se doit d’être la chasse gardée et exclusive du ministère.

L’exemple type des catastrophes causées par cette communication hasardeuse, le problème des vaccins contre la grippe saisonnière. On se rappelle qu’un éminent chercheur relevant du ministère de la Santé, qu’on a arraché à son laboratoire pour en faire la star des plateaux TV, avait vivement conseillé, il y a quelques mois, à tous les tunisiens de se faire vacciner contre la grippe saisonnière et surtout les malades porteurs de maladies chroniques. Il a même insisté sur le fait que la vaccination allait leur être hautement bénéfique et leur éviter notamment d’attraper, en même temps, la Covid-19 et la grippe. Du coup, les gens ont retenu que cette vaccination était nécessaire et tout le monde s’est rué sur les officines pour combattre en vue d’obtenir cet élixir devenu, subitement, source de vie.

De ce fait, les doses importées par le ministère, qui n’a pas jugé utile d’en ramener en quantité suffisante, ont été arrachées des officines en quelques heures. Il a donc fallu  importer un deuxième lot. Surtout, il a fallu sortir ce qu’on croyait être l’artillerie lourde en matière de communication, pour convaincre le tunisien que de se faire vacciner contre la grippe ne protégeait pas du tout contre la Covid. Mais il était trop tard et le coup était parti.

Maintenant, le ministère de la Santé se trouve devant un dilemme assez délicat. A savoir importer, encore plus de vaccin contre la grippe, alors que tout le monde sait qu’ils ne protège pas contre la Covid ou laisser les citoyens affolés à la recherche d’un vaccin. Surtout que ceux qui se sont procuré les doses qu’il y avait, n’en avaient pas vraiment besoin. Du coup, ce sont les gens qui en ont réellement l’usage sont restés sur le carreau.

Personne, dans tout çà, n’a eu l’idée de demander à cet illustre chercheur quelle mouche l’a piqué pour tenir de tels propos ?

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut