Tunisie – Les vraies raisons de la démission de Zied Laâdhari d’Enahdha

Bien que, selon Abdellatif Makki, la démission de Zied Laâdhari de toutes ses responsabilités au sein du parti d’Ennahdha, soit une affaire personnelle, et qu’elle doit être la « pulsion » d’un instant. Et bien que Makki ait annoncé que cette démission ne témoigne pas de scissions au sein du parti, et qu’elle n’influe en aucune façon, l’évolution des pourparlers en vue de former le prochain gouvernement… Il n’empêche que de sources proches de Mont plaisir, TunisieNumerique a appris que Zied Laâdhari a pris sa décision par dépit, puisqu’il était déçu de n’avoir pas été retenu pour le poste de chef du gouvernement et qu’on lui ait préféré Habib Jemli. Et il parait, en plus, et c’est la goutte qui aurait fait déborder le vase de sa patience, qu’il a appris des coulisses des pourparlers, qu’il ne figure, même, pas sur la liste qui avait fuité, et qui comportait les noms des ministres proposés.

Donc, c’en était trop pour Laâdhari, qui se considère comme étant le N° 1 du parti, étant le secrétaire général, et après que le Cheikh ait obtenu le fauteuil de la présidence de l’ARP, de se trouver privé de son « droit » naturel d’être à la tête du gouvernement, et, en plus, de se rendre compte que le lot de consolation dont on lui a parlé, s’agissant du poste de super-ministre ayant sous sa tutelle les départements de l’économie, du commerce et de l’industrie, lui a, lui aussi, été retiré.

Par ailleurs, cette énième démission des leaders de premier rang du parti, confirme de plus en plus, si besoin est, l’état d’exaspération qui flotte dans le parti, à cause des décisions unilatérales et égocentriques du Cheikh.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut