Enseignement

Tunisie: Limogeage de 10 directeurs d’établissements secondaires ayant refusé de fournir la liste des professeurs grévistes

Le ministre de l’Education nationale Néji Jalloul est déterminé à faire payer cher aux enseignants leur grève déclenchée pour des raisons essentiellement “politique”.

Pour ce faire il a décidé de ponctionner des salaires des professeurs, les jours de grèves.

Certains directeurs de lycée et collèges ayant refusé de lui fournir une liste des professeurs grévistes de leurs établissements en font fait les frais.

En effet le porte parole du ministère de l’Education nationale, Fathy Khemiri a annoncé vendredi 3 mars 2017, le limogeage de 10 directeurs de lycées ayant refusé de soumettre la liste des enseignants grévistes au ministère.

Une mesure qui risque d’envenimer davantage le climat de tension entre le ministre de l’Education rassuré par le chef du gouvernement de son intention de ne pas le limoger et les enseignants qui ont décidé d’arrêter les cours à partir du 22 mars courant jusqu’à ce que , Néji jalloul démissionne.

Un bras de fer de nature à porter préjudices aux élèves, les premières victimes de cette grève impopulaire qui risque de tenir encore plus l’image des professeurs.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com