Société

Tunisie: L’INLUCC transmet une affaire impliquant une doctoresse bulgare accusée de prendre des pot-de-vins pour les accouchements

Tunisie: L’INLUCC transmet une affaire impliquant une doctoresse bulgare accusée de prendre des pot-de-vins pour les accouchements

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a saisi le procureur du tribunal de première instance de Gafsa pour un dossier lié au soupçon d’exploitation d’une obstétricienne bulgare à l’hôpital local d’Oum Laarayès du gouvernorat de Gafsa du service public et de sa fonction pour procéder à des examens des patients en contrepartie d’avantages matériels sans y avoir droit.

L’INLUCC a déclaré dans son bulletin hebdomadaire d’août 2020 que la doctoresse est soupçonnée d’avoir demandé un pot-de-vin pour chaque accouchement qu’elle a effectué à l’intérieur de l’hôpital, d’un montant de trois cents dinars (300 dinars) pour chaque césarienne et de cent quatre vingt dinars (180 dinars) pour chaque accouchement ordinaire.

La doctoresse susmentionné a déclaré, lors de l’inspection qu’elle n’a forcé aucune femme à lui remettre de l’argent en échange de sa supervision de l’opération d’accouchement, mais d’un autre côté, elle a admis qu’elle ne refusait pas les “cadeaux”.

L’Instance a indiqué qu’elle a été informée que la doctoresse susmentionnée avait été renvoyée au Conseil national de l’Ordre des médecins et à l’Unité de la législation et des litiges pour prendre les mesures nécessaires à son encontre.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut