Tunisie – L’ordre des avocats se plaint à l’international des « dépassements » du pouvoir exécutif

L’ordre des avocats tunisiens a publié un communiqué pour condamner la décision du procureur du tribunal de Jendouba, de poursuivre un avocat pour voie de faits sur des policiers au cours de l’exercice de leur métier.

L’ordre assure que cette manœuvre entre dans le cadre d’une politique d’intimidation, visant à réduire les libertés individuelles et qu’elle est contraire au règlement régissant le métier d’avocat.

L’ordre a assuré avoir informé les collègues du monde arabe et du monde de ces dépassements et a tenu pour responsables, le président de la République, le chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur.

Concernant les faits qui remontent à quelques jours, une patrouille de police a effectué une descente à un domicile à Jendouba où se tenait une « réunion rituelle bizarre » de femmes et a procédé à leur interpellation. Mais il se trouvait qu’une de ces femmes était l’épouse du président du bureau régional de l’ordre des avocats de Jendouba qui, aussitôt alerté par sa femme, serait violemment intervenu auprès des policiers allant, selon les PV, jusqu’à les agresser. Sur ces faits, le procureur de la république aurait décidé de l’auditionner en tant qu’accusé pour voie de faits.

Les avocats ont annoncé une série de mesures de protestations à l’échelle régionale et nationale, en soutien à leur collègue.