Societe

Tunisie: L’UGTT refuse les diktats du FMI et rejette toute privatisation d’entreprises publiques

Le groupement de la fonction publique de l’UGTT a dénoncé la politique suivie par le gouvernement, consistant à suivre le diktat des cercles financiers, en allusion au FMI, lui reprochant d’œuvrer, sans relâche, à les faire passer par tous les moyens.

Dans un communiqué publié à l’issue de leur réunion, les membres de l’UGTT ont indiqué que ces diktats visent à exploiter et à piller les potentialités et ressources du pays.

Les réunis ont souligné leur rejet total des appels à brader les entreprises publiques et à les privatiser, mettant en garde contre la détérioration du secteur de la Santé et les hôpitaux qui sont affectés par les mauvaises prestations, le manque d’équipements et de personnels.

Ils ont appelé à faire des efforts sérieux pour la mise en place d’une réforme du secteur de la Santé publique.

Le communiqué a fait part de la préoccupation de l’UGTT à l’égard de la détérioration de la situation des caisses sociales et de leur incapacité à payer les pensions de retraite aux bénéficiaires, estimant que l’Etat est dans tous les cas garant de la mise en oeuvre de ses engagements.

L’UGTT a également dénoncé la campagne médiatique qui cible ses cadres ainsi que les enseignants du secondaire en vue de les “diaboliser” de manière à porter atteinte à la centrale syndicale qui oeuvre à assurer la continuité de l’année scolaire et à rassurer les citoyens.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut