Tunisie – Mehdi Ben Gharbia : Les affaires étrangères vont avoir à faire pour corriger les torts causés par les interventions des députés

Le député du bloc Tahya Tounes, Mahdi Ben Gharbia est intervenu, ce mercredi, lors de la séance dédiée à la discussion de la diplomatie parlementaire. Il a assuré que la Tunisie a toujours su se tenir à ses principes de non ingérence dans les affaires des autres pays, de la part de qui que ce soit et sous n’importe quelle forme. A plus forte raison, a-t-il précisé, quand il s’agit des affaires du pays frère libyen.

Il a ajouté que la Tunisie ne doit être mue que par le souhait que la Libye soit un Etat fort, prospère et souverain et que le peuple libyen frère jouisse de la paix et de la sécurité.

Ben Gharbia a assuré que la politique étrangère de la Tunisie doit servir les intérêts des tunisiens. De ce fait, elle ne pourrait être tributaire de ceux qui gouvernent en Tunisie ou dans les pays amis et frères. C’est pour ces raisons que la politique étrangère ne doit pas faire l’objet de tiraillements politiques. Or, a-t-il déploré, de nos jours cette politique est devenue l’otage de dissensions politiques entre les différentes factions. Et cet état ne saurait perdurer. La politique étrangère a toujours versé, en Tunisie, dans l’intérêt des tunisiens, même à l’époque de Ben Ali, qui n’a jamais tenu en compte ses rivalités politiques dans la politique étrangère.

Il a ajouté que l’ARP devrait discuter de sujets plus importants qui touchent le citoyen et laisser cette histoire de politique étrangère à la présidence de la République et au ministère des Affaires étrangères. Or, maintenant, ce ministère va devoir redoubler d’efforts pour corriger ce qu’on est en train de causer comme torts au pays, à l’Assemblée.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut