Tunisie – Mongi Harbaoui tombe dans la décadence et l’indécence d’une certaine classe politique

Et dire qu’il est le porte-parole du bloc parlementaire Nidaa Tounes! Pour un porte-parole, il faut avouer qu’il a le don de la parole.

Le député Mongi Harbaoui a été agacé par l’information diffusée par le site « Acharaâ Al Magharibi », concernant un entretien en catimini qui aurait eu lieu entre son « patron » Hafedh Caïed Essebsi et le Cheikh Rached Ghannouchi,  dans lequel Hafedh Caïed Esebsi aurait demandé le support des islamistes pour faire taire ses dissidents conduits par Sofiene Toubal.

Au lieu de revendiquer du site en question, le droit de réponse, pour démentir cette information, comme le lui autorise la loi, il n’a rien trouvé de mieux que de se lâcher, à travers sa page Facebook  sur la directrice du site, la journaliste Kaouthar Zantour, la traitant de mercenaire au service d’on ne sait qui et de menteuse et qualifiant le site de média d’égouts, osant même ironiser à propos du nom de famille de la journaliste.

Un comportement indigne d’un homme qui se veut politique et qui se veut le porte-parole officiel d’un parti politique de premier plan, dans le pays. Un comportement qui en dit long sur la bassesse du discours politique comme l’a fait remarquer le chef du gouvernement, il y a quelques minutes.

Quant au fait d’ironiser sur le nom de famille de notre consœur, premièrement, il n’avait aucun droit de s’attaquer et de salir toute une famille et deuxièmement, il devrait se rappeler que tout patronyme pourrait être sujet à des déformations à connotation ironique.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com