Tunisie – Municipales du Bardo : Le pari réussi d’Afek Tounes avec Al Badil !

Les élections internes du président du conseil municipal du Bardo ont mis la tête de liste d’Al Badil en première place, surclassant, la candidate Ennahdha.

La première leçon à tirer de ce mini test avant les « grandes élections », c’est que l’union des partis progressistes et nationaux peut bloquer la route à l’hégémonie d’un parti comme Ennahdha et à idéologie religieuse. Pourtant, cette dernière avait accaparé le double du nombre de sièges de ses premiers poursuivants. En effet, l’union entre les partis progressistes lancés dans cette course électorale a réussi à casser le dogme de la « fatalité » et l’obligation d’une coalition avec les islamistes, pour pouvoir gouverner. Ce qui signifie pour les partis qui ont postulé pour les législatives, qu’il ne sera nullement obligatoire ni incontournable de s’allier avec Ennahdha pour former une majorité qui permettrait de mettre en place un gouvernement progressiste, à condition de faire prévaloir l’intérêt suprême de l’Etat aux intérêts partisans, voire personnels.

Le deuxième point à relever dans cette élection du représentant d’Al Badil à la présidence du conseil municipal du Bardo, c’est sans doute, la position du parti Afek Tounes, qui a justement, fait prévaloir l’intérêt général à celui du parti, en ne s’entêtant pas pour présenter son propre candidat et en soutenant celui d’Al Badil. C’est d’autant plus remarquable quand on sait que la tête de liste d’Afek à ces municipales était Dhafer Seghiri dont le père n’est ni plus ni moins que le membre influent de la Choura d’Ennhdha, Sadok Seghiri.

Un bon point pour Afek qui a su faire preuve d’abnégation, pour l’intérêt général et pour ses choix de candidats totalement acquis à la politique du parti, même si c’était à l’encontre des convictions familiales !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut