Politique

Tunisie: Mustapha Ben Ahmed fait assumer à la présidence de l’ARP la responsabilité de la violence au Parlement

Tunisie: Mustapha Ben Ahmed fait assumer à la présidence de l’ARP la responsabilité de la violence au Parlement

Le président du Bloc parlementaire Tahya Tounes, Mustapha Ben Ahmed a estimé, vendredi 23 octobre 2020, que la violence s’est répandue au Parlement et que l’on trouve rarement un dialogue rationnel en son sein, attribuant une partie de la responsabilité à la présidence de l’ARP car elle permettait le débordement et a, un certain moment, appliquait la politique des deux poids deux mesures.

Il a affirmé que la Coalition pour la Dignité “pratique une politique systématique de violence” au Parlement, dans un commentaire sur l’attaque contre lui par le député Abdellatif Alaoui, indiquant qu’il a été la cible d’une campagne sur Facebook par les partisans de la Coalition .

Ben Ahmed a affirmé dans un entretien sur radio Mosaïque Fm que la propagation de la violence au Parlement provenait de ce qu’il a décrit comme un “dialogue de sourds “, considérant que l’ARP est devenue une plate-forme de propagande pour les partis et les lobbies, ajoutant que “l’élite politique actuelle a perdu la boussole”.

Il a souligné que la violence est présente dans presque toutes les réunions de l’Assemblée ajoutant que “les réunions des blocs se terminaient rarement normalement ”.

Ben Ahmed a averti que la poursuite de cette situation pourrait conduire à la perturbation des institutions du Parlement, notant que dans le système interne actuel, il n’y avait aucune autorité pour dissuader les parlementaires et aucun mécanisme pour arrêter de telles pratiques.

Il a souligné la nécessité de prendre conscience du respect du caractère sacré des institutions étatiques et du fait que le Parlement n’est pas une plateforme de propagande.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut