Tunisie: Mustapha Ben Jaâfar : “C’est le devoir de la communauté nationale de reconnaître aux victimes les injustices”

Dans une posture qui s’est voulue diplomatique, Mustapha Ben Jaâfar a estimé que c’est le devoir de la communauté nationale de reconnaître aux victimes les injustices et souffrances qu’elles ont subies, en prenant soin d’ajouter que les réparations financières doivent faire partie d’un processus global de justice transitionnelle.

Il y a des urgences qu’il faut traiter, reconnaît Ben Jaâfar, mais cela doit se faire dans le cadre des secteurs spécifiques comme les affaires sociales ou la santé, ou encore l’emploi. Ben Jaâfar ajoute que le pays passe par une période de transition délicate et que ses moyens sont limités, et les sources de financement réduites, dans un message clair de refus d’une telle opération dans l’immédiat.

Dans une interpellation directe au gouvernement, Ben Jaâfar se dit pressé de recevoir  un projet de loi organisant la justice de transition, en précisant que «la  collectivité sera de toute façon appelée à contribuer mais nous savons comment ça fonctionne, ajoute-t-il, on prend de la poche de l’un pour le donner à quelqu’un d’autre».

Il a ajouté dans une insistance inattendue qu’il est prioritaire de préserver les équilibres financiers, en ajoutant en guise de conclusion que toute intervention étrangère dans le processus de réparation serait un déshonneur pour la Tunisie, allusion aux déclarations de responsables faisant état de réparations payées par des pays amis.

 

Source: La  Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut