Societe

Tunisie – N. Bhiri : Dardouri a fait de la prison ; il n’a de ce fait plus droit de cité !

Le président du bloc parlementaire du parti islamiste Ennahdha était, ce mercredi, invité au micro d’une chaine de radio privée, pour, entre autres, répondre aux graves accusations qui lui avaient été adressées par l’ancien syndicaliste sécuritaire Issam Dardouri devant la commission parlementaire d’enquête sur les réseaux d’envoi des terroristes tunisiens à l’étranger.

Bhiri n’a pas rejeté les faits qui lui ont été reprochés, affirmant que les prédicateurs qui sillonnaient les prisons étaient choisis par le ministère des affaires religieuses. Et il a contre attaqué en assurant que le problème était autant dans ce Issam Dardouri, que dans ceux qui l’ont invité. Il s’est étonné qu’une commission sérieuse du parlement qui enquête sur de graves affaires auditionne un repris de justice. Il a expliqué que Dardouri a commis des crimes, et a été jugé à des peines de prison. Par conséquent comme toute personne qui commet des crimes et fait de la prison, il n’a plus droit de cité, ne peut plus témoigner et ne peut plus aspirer à reprendre sa fonction, selon les dispositions de la loi tunisienne. La même loi qui a, pourtant, permis à ses nombreux amis de briguer de très hautes fonctions après leurs séjours en prison bien plus longs que celui passé par Dardouri, et pour des crimes bien plus graves.

Commentaires

Haut