Politique

Tunisie – Nidaa Tounes : Une audio fuitée à l’effet de bombe

Encore une histoire d’enregistrement audio qui fuite des cercles (supposés) fermés des réunions de Nidaa Tounes. Une enième fuite qui contribuera, sans nul doute, comme celui qui l’a diffusée le voulait, à déstabiliser, voire à effriter le temple de Nidaa Tounes.

En effet, l’audio cette fois-ci reprend les propos tenus par Hafedh Caïed essebsi au cours d’une réunion au plus haut niveau, du parti pour traiter, en principe, des problématiques suscitées par le dernier remaniement ministériel opéré par le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Or, et au lieu de se pencher sur les aléas de ce remaniement, sur ce qu’il a soulevé comme tension entre l’Etat et l’UGTT, ou sur le devenir, plus que compromis, du document de Carthage et même de la paix sociale dans le pays, les limiers de Nidaa rassemblés, autour de Hafedh Caïed Essebsi, n’avaient sur la table de l’ordre du jour, que leurs lamentations sur leur notoriété qui partait en lambeaux, et sur l’autorité perdue de leur parti, qui ne pouvait, même, plus gérer le chef du gouvernement qu’il avait placé et choisi pour, justement, sa supposée, obédience totale aux désirs de la cour.

Ce qui a été dévoilé dans cet enregistrement est grave. Il y est question du mécontentement de Hafedh caïed Essebsi du chef du gouvernement, et de sa rancœur contre lui, ce  qui ne laisse présager rien de bon pour la pérennité et la persistance de ce cabinet. Il y est, aussi question des méthodes pour le moins bizarres et détournées sur les quelles se base le patron du premier parti en Tunisie, pour choisir ou pour donner son aval pour la désignation de tel ou tel ministre. Il y est question, par ailleurs, de l’ascendant que prétend avoir Hafedh sur les décisions de Chahed, bien qu’il ne lui parle quasiment plus, à travers l’entremise du chef de cabinet de son père. Même les députés présents à la fameuse réunion y sont allés de leurs lamentations pour dire que tel ou tel cadre de l’Etat ne voulait plus leur rendre service et qu’il aurait viré vers un autre parti, en optant pour celui de son nouveau ministre, et pour revendiquer sa mise à l’écart…

Cet enregistrement contiendrait, même, une allusion à l’empreinte de Hafedh Caied Essebsi dans le départ « forcé » de Habib Essid. Et, par la suite, la déception du comportement « ingrat » de Youssef Chahed qui semble avoir tourné le dos à ses « bienfaiteurs ». Et enfin, cet enregistrement met en évidence le rôle des délégués mis en place par le parti, en vue de l’aider à « passer » lors des prochaines élections régionales.

En résumé, la gravité de cet enregistrement, a été celle de montrer au grand jour, les basses messes du parti au pouvoir, et ses préoccupations égocentriques qui ne cadrent nullement avec celles des citoyens, et encre moins, avec la gravité du moment et les risques par les quels passe le pays. De quoi, dégouter définitivement les citoyens de ce parti et de ses élites.

Et même à ce niveau, les préoccupations du leader N° 1 du parti demeurent, bien loin de la réalité, puisque Hafedh Caïed Essebsi a réagi à cet enregistrement fuité en publiant sur sa page facebook, un post qui ne prend nullement en considération la gravité des faits dévoilés, mais qui se préoccupe, uniquement, de connaitre le « traitre » qui a osé enregistrer ses paroles et les transmettre à Youssef Chahed avant de les faire publier par les médias.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut