Tunisie: Nizar Ayed parle d’une épreuve de lutte entre les courants au sein d’Ennahdha à travers le vote de confiance à Habib Jemli

L’avocat et homme politique tunisien, Nizar Ayed a affirmé que le vote de confiance à l’équipe Jemli est une épreuve de lutte entre les courants et tendances du mouvement Ennahdha, notamment celui de Rached Ghannouchi et de ses détracteurs incarnés par Mohamed Ben Salem et Abdellatif Mekki.

Dans un post sur sa page Facebook , il s’est demandé si au cours de la plénière de vote de confiance au gouvernement, c’est Rached qui gagnera avec le rejet du gouvernement Habib Jemli ou bien  l’autre camp l’emportera avec le passage dudit gouvernement.

Il a précisé dans son post sur Facebook que “contrairement à ce que beaucoup pensent, le chef du gouvernement désigné n’est pas un candidat du mouvement Ennahdha, mais un candidat de la dissidence des opposants à Rached Ghannouchi au sein du mouvement.

Il a été recommandé par M. Ferjani et Mohamed Ben Salem avant d’être adopté par la suite par Abdelhamid Jlassi, Abdellatif Mekki et Noureddine Bhiri. Il a gagné la confiance du Conseil de la Choura du mouvement par une majorité de 90 voix, un taux qui a porté un coup douloureux à Rached Ghannouchi. Ce dernier a réagi et il semble qu’il soit sur une voie ouverte pour renverser Habib Jemli après avoir garanti que Qalb Tounes et Tahya Tounes ne voteront pas pour le gouvernement.

Le conflit en Tunisie n’est plus entre les modernistes et les islamistes, mais plutôt entre les différentes factions d’islamistes, après qu’ils aient surclassé tous leurs opposants.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut