Societe

Tunisie: Non ratification de la loi électorale, Moncef Marzouki donne un conseil à BCE

L’ancien président de la République, Mohamed Moncef Marzouki a estimé que le chef de l’Etat, Béji Caïed Essebsi a violé la Constitution en ne ratifiant pas la nouvelle loi électorale, dans la mesure où la Constitution impose soit le sceau de la loi, soit son retour au Parlement, mais il n’a appliqué aucune de ces options.

Marzouki a écrit dans un post sur sa page Facebook qu’Essebsi s’expose au risque de terminer son mandat en perdant toute légitimité morale, ajoutant “je lui a conseillé de renverser la situation s’il ya une possibilité de réparation, afin de ne pas avoir un destin fatidique”.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut