Economie

Tunisie – Nous sommes littéralement submergés d’électricité et la STEG est en train de chercher à en acheter ailleurs

Tunisie – Nous sommes littéralement submergés d’électricité et la STEG est en train de chercher à en acheter ailleurs

Le PDG de la Société Tunisienne d’Electricité et du Gaz a annoncé, ce vendredi, qu’après avoir épuisé tous les moyens techniques dont disposait la compagnie en terme de redistribution, de microcoupure, de délestages et autres, elle n’en demeure pas moins dans l’incapacité de faire face au pic de consommation prévu les jours qui viennent, notamment avec la canicule qui semble être là pour bien longtemps.

Le PDG a annoncé que la compagnie était en train de marchander l’électricité chez les voisins maghrébins et même, chez les « amis » européens. Nous allons donc, acheter en Euros, une électricité que nous aurions pu, non seulement, fournir tout seuls, mais aussi, en vendre le surplus aux autres pays.

Car mine de rien, nous sommes littéralement submergés d’électricité de partout. A commencer par les  monticules d’immondices et de détritus, qui s’amoncellent à chaque coin de rue et au fond de chaque impasse. Et bien oui, il y a, bien caché, au fond d’un des tiroirs de la Kasbah, un dossier bien fait, bien ficelé, qui porte sur un don d’un pays nordique, permettant à la Tunisie de collecter, brûler et transformer ses « ordures » en électricité, avec l’installation de trois centrales de production et des centaines de milliers de postes de travail, directs et indirects, à la clef.

Mais, peut-être, parce qu’il n’y avait pas de sous à se mettre dans la poche dans ce projet, bien ficelé et bien étudié, il n’a jamais vu le jour. Dans une deuxième tentative de le remettre sur les rails, le « correspondant » tunisien des bailleurs de fonds nordiques, a retenté le coup, avec le ministre de l’écologie, qu’il n’a jamais pu approcher et le dossier a fini en sous-plats dans les bureaux de ses conseillers.

Sans oublier, bien entendu, l’autre filon sans limites, dont bénéficie la Tunisie, comme source d’électricité et qui est l’énergie solaire, dont les projets n’ont jamais pu dépasser l’étape d’un coup d’œil furtif d’un responsable, plus pressé d’aller voir ailleurs… Résultat des courses, les bailleurs de fonds sont allés, aux aussi, voir ailleurs, du côté du Maroc, où ils ont été accueillis à bras ouverts et où leur centrale photovoltaïque avance à pas de géants.

Et en attendant, notre PDG de la STEG, se promène dans les avions, pour négocier quelques KW de jus par ci et quelques autres par là.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut