Politique

Tunisie-[photos] Les raisons derrière la démission de Slim Mehrzi, maire de la Marsa

Tunisie-[photos] Les raisons derrière la démission de Slim Mehrzi, maire de la Marsa

Le maire démissionnaire de la Marsa, Slim Mehrzi a adressé ce jeudi 24 octobre 2019, une lettre aux marsois pour leur expliquer les raisons de sa démission :

” Depuis le 10 juillet 2018 à ce jour, j’ai eu l’honneur d’être président du conseil municipal de la Marsa, investi par votre confiance et durant plus d’une année aux côtés de tous les membres du conseil nous avons commencé à mettre en oeuvre notre projet pour notre commune.

Aujourd’hui, j’ai présenté ma démission de mes fonctions de maire au cours d’un conseil municipal extraordinaire, tout en me proposant de rester membre du conseil. Après m’être adressé de vivre voix aux conseillers municipaux, je vous dois des explications, en toute transparence” a-t-il commencé sa lettre tout en rappelant ses principales promesses aux marsois, à savoir, la lutte contre la corruption, le clientélisme et les passe-droits en application de la loi ou encore la mise en place d’une démocratie participative.

” Après 15 mois de gestion, un bilan objectif se devait d’être fait, comme promis au cours de la campagne électorale : Je considère que ce bilan est bien mitigé et quelques soient les explications à donner, je me dois de l’assumer. Je le fais par respect pour tous les habitants et conformément à mes principes de ne pas attendre cinq ans pour être redevable. Je m’y étais engagé, et c’est ce qui fait que ma démission est irrévocable.”

Je reste membre de ce conseil, en passant la main pour la présidence, parce que je crois que ce projet de vie pour la Marsa est encore réalisable et est l’unique espoir d’une ville pour tous où il fait bon vivre, quelles que soient les conditions socio-économiques et le lieu de résidence de chacun de ses habitants, et l’espoir d’une ville ouverte et attractive pour toutes les tunisiennes et tunisiens.” s’est expliqué Mehrzi.

Le maire démissionnaire est revenu sur les objectifs non atteints, à l’instar de la relation des membre de l’administration avec les citoyens  qu’il estime “une urgence à gérer”.

D’autre par, Mehrzi a évoqué l’application de la loi qui a accaparé une grande partie de son quotidien de maire. “Grande était ma frustration, d’avoir une relation conflictuelle avec la police municipale, sous les ordres du pouvoir central. Ce pouvoir central qui a décidé ” sans explications” de changer le chef de la police municipale alors qu’il commençait à mieux collaborer avec le maire pour une plus efficace organisation de l’application des décisions d’exécution des infractions”, selon ses dires.

Le maire démissionnaire a également parlé du budget voté en décembre 2018 et reçu juin 2019, ce qui a “empêché le conseil de débuter dans les temps ses différents projets dont ceux de la saison estivale”.

La dernière déception du maire démissionnaire, était ” la mutation du receveur municipal”. S’ajoute à cela le problème structurel entre le pouvoir local et le pouvoir central ainsi que les projets retardés et le non-paiement des taxes.

Pour conclure, Slim Mehrezi a évoqué les conséquences des dernières élections nationales  : ” Le pouvoir local et les conseils municipaux risquent d’être mis en pâture et de n’être que des “pushing ball” pour des citoyens en mal de vivre, car mettre en conflit démocratie représentative, démocratie participative et démocratie directe  entraînerait la fin du processus de décentralisation, essentiel pour notre démocratie.”

“Malgré toutes ces difficultés, je mesure l’enjeu énorme pour notre conseil municipal et je peux vous assurer que chaque conseiller assume sa part de travail dans l’édifice commun et c’est avec vous tous, habitants de la Marsa que notre projet se réalisera” a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut