Tunisie – Pourquoi le ministre de l’Intérieur se charge-t-il de la gestion du dossier libyen ?

La séquence vidéo montrant le cortège du ministre de l’Intérieur croisant sur les routes, sans aucune réaction de sa part, un tracteur à la benne remplie d’ouvriers et ouvrières, a fait le tour du Net, après sa diffusion par une chaîne TV privée.

Normal que çà fasse autant de bruit, car à quelques heures à peine, de la catastrophe qui a coûté la vie à de nombreuses ouvrières agricoles, on déplorait une passivité incroyable de la part des forces de l’ordre devant tant de dépassements, aux conséquences catastrophiques, alors que les agents qui accompagnaient le ministre, voire lui-même, auraient du intervenir sur le coup en faisant descendre les ouvriers du véhicule de la mort et en verbalisant le chauffeur qui les transportait. Mais, non ! Au contraire, le cortège s’empressa de quitter les lieux pour aller voir ailleurs.

Il faut avouer, à la décharge de monsieur le ministre de l’Intérieur, qu’il avait la tête ailleurs. Et ailleurs, c’est ce dossier dont il a été chargé, par on ne sait qui, et qui ne le regarde nullement. En effet, qu’est ce qu’il avait à faire avec son homologue du gouvernement de Tripoli ? Qu’est ce qu’ils pouvaient avoir comme dossiers en commun ?

Officiellement, le ministre libyen est venu pour demander à faire soigner ses blessés dans les cliniques tunisiennes, ce qui aurait été du ressort plutôt, du ministre de la Santé, en contre partie toutefois, que le côté libyen s’acquitte des millions de dinars d’impayés qu’il doit aux cliniques tunisiennes. Par la suite, le ministre libyen, et çà devait être l’objectif essentiel de sa visite, a livré une déclaration à la Presse pour remercier la Tunisie de s’aligner du côté du gouvernement d’union nationale de Tripoli, dans sa guerre contre l’armée libyenne conduite par Haftar.

C’est là qu’on est en droit de se demander quel rôle pourrait jouer le ministre tunisien de l’Intérieur dans tout çà ? Si c’est pour le problème du traitement des blessés libyens dans les cliniques tunisiennes, il aurait fallu s’adresser au ministre de la Santé, et encore… Il aurait mieux valu s’entretenir avec la chambre syndicale des cliniques privées. Et si c’est pour annoncer la prise de position de la Tunisie dans le conflit libyen, il aurait, peut-être mieux valu en charger le ministre des Affaires Etrangères qui relève de la compétence de la présidence de la République. Quand au problème sécuritaire découlant de la situation en Libye, il est beaucoup plus, du ressort du ministre de la Défense chargé de sécuriser les frontières et l’intégrité du territoire et qui relève, là aussi, des compétences de la présidence de la République…

Alors, en effet, qu’avait à faire dans ce dossier le ministre de l’Intérieur? N’aurait-il pas mieux valu pour lui, de voir ses dossiers prioritaires et brûlants comme par exemple les chauffeurs des camions de la mort et autres calamités ?

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com