Politique

Tunisie: Précisions de Béji Caïd Essebsi sur la révision de la constitution, l’armée, le terrorisme et l’économie

Tunisie: Précisions de Béji Caïd Essebsi sur la révision de la constitution, l’armée, le terrorisme et l’économie

Le choix démocratique opté par la Tunisie est irréversible, a affirmé, lundi soir, le président de la République Béji Caïd Essebsi ajoutant qu’il n’encourage personne, actuellement, à modifier la Constitution.

“La Constitution de 2014 a jeté les fondements d’un régime démocratique et consacré le caractère civil de l’Etat”, a-t-il ajouté dans une interview diffusée sur la chaîne publique “Al-Wataniya 1” à l’occasion du 61e anniversaire de la fête de l’indépendance.

L’armée

Caïd Essebsi a souligné que la mise en place de la deuxième République nécessite des sacrifices beaucoup plus importants que ceux consentis lors de l’instauration de la première République en 1956.

Par ailleurs le président de la République a assuré que toute décision militaire prise par la Tunisie est une décision souveraine en allusion à la coopération militaire engagée avec plusieurs pays.

“Les finances de l’armée nationale sont assurés par l’Etat Tunisien”, a-t-il poursuivi.

Le terrorisme

S’agissant de la lutte anti-terroriste, le chef de l’Etat a souligné que les attentats du Bardo et de Sousse survenus en 2015 ont, bel et bien, changé la donne pour la Tunisie.

“Bien que le phénomène du terrorisme a été, largement, maîtrisé, le danger demeure toujours présent”, a-t-il averti.

D’après Caïd Essebsi, la promptitude des forces de sécurité a été renforcée après les attentats de 2015 rappelant la mise en échec d’une attaque terroriste de grande ampleur en 2016 visant l’instauration d’un émirat à Ben Guerdane outre le démantèlement de plusieurs cellules terroristes.

Selon Caïd Essebsi, la situation sécuritaire devra s’améliorer davantage, en juillet prochain, après le parachèvement de la mise en place d’un système de contrôle électronique le long de la frontière avec la Libye et l’acquisition de plusieurs équipements et avions des Etats- Unis.

L’économie

Sur un autre plan, le président de la République a affirmé que le gouvernement d’union nationale est déterminé à mettre en œuvre les clauses du Document de Carthage ajoutant que seul le patri patriotique libre (UPl) s’est retiré de ce projet.

Volet économique, le chef de l’Etat a souligné que la situation n’est pas aussi catastrophique mais commande d’opérer des réformes structurelles.

Pour l’année en cours, le président de la République prévoit un taux de croissance de 2.5% en raison, a-t-il dit, de l’amélioration constatée dans le secteur du tourisme et de la hausse de l’exportation de phosphates.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut