Tunisie: Prévention des cancers professionnels et des risques psychosociaux au travail

En Tunisie, les accidents au travail occasionnent plus d’un million de journées de travail perdus. Quelque 275 cas de maladies professionnelles sont annuellement déclarés, touchant essentiellement les femmes (58,3 %). Les troubles musculo-squelettiques, les surdités professionnelles et les dermatoses professionnelles, constituent les trois principales maladies professionnelles reconnues.

Les pathologies liées aux toxiques industriels sont exceptionnelles, alors que les épidémies de silicose et des pathologies infectieuses ont disparu, selon les indicateurs nationaux de morbi-mortalité fournis par la Caisse nationale d’assurance-maladie.
Les accidents au travail occasionnent plus d’un million de journées de travail perdues.

Une analyse faite par l’Institut de santé et de sécurité au travail ( ISST) révèle que ces indicateurs sous-estiment les affections émergentes comme les cancers professionnels qui constituent, déjà, la première cause de mortalité liée au risque professionnel bien avant les accidents du travail. Des types de cancer que la communauté scientifique internationale qualifie pourtant d’évitables.

De même pour les risques psychosociaux qui renvoient au type d’organisation de travail, aux conditions d’exercice de l’activité et à la dynamique des relations interpersonnelles (conflits, harcèlement moral, violence au travail…)

L’ISST relève, aussi, dans un document, que le processus de planification du système SST en Tunisie est orienté vers des objectifs de fonctionnement et d’organisation des activités plutôt que vers des objectifs intéressant la santé des salariés.

Il déplore aussi le manque d’informations exactes sur la SST et l’absence d’évaluation régulière qui empêchent d’avoir une visibilité globale de l’état de santé de la population active et de mieux cibler les interventions. Cette dernière (en âge de travailler, qui travaillent ou souhaite travailler) se chiffre à 3909 mille dont 27,3% de femmes.

Les 10èmes assises internationales en santé et sécurité au travail (SST) qui auront lieu les 16 et 17 mai 2012 à Tunis seront l’occasion pour l’équipe de l’ISST de présenter sa nouvelle approche dans le domaine.

L’ISST, propose, en s’appuyant sur la contribution des institutions nationales, sociétés savantes et partenaires sociaux, de mettre en place des stratégies de prévention permettant l’amélioration de l’État de santé des salariés grâce à des services moins aléatoires, davantage ciblés et plus spécialisés.

Il s’agit de la stratégie nationale de gestion des risques psychosociaux au travail et la stratégie relative à la prévention des cancers professionnels. Ces deux projets ont été élaborés dans le cadre d’une longue réflexion, réunissant experts et intervenants nationaux, selon une démarche participative, tenant compte du diagnostic de la situation en Tunisie et dans le monde.

La manifestation qui est organisée en collaboration avec l’organisation mondiale de la santé (OMS), le Bureau international du travail (BIT), l’Institut national de recherche et de sécurité en France ( INRS) et la société tunisienne d’Ergonomie (STE), réunira des experts nationaux et internationaux en SST.

Elle s’adresse, particulièrement, aux professionnels de la santé en SST (médecins de travail, médecins inspecteurs de travail, chargés de sécurité, chefs d’entreprises et psychologues).

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut