Tunisie – Quand une application sensée rendre service aux usagers s’adonne à l’arnaque profitant de la détresse du citoyen

Il y a quelques temps, une application a été mise à la disposition des tunisiens leur permettant de demander, en ligne, un taxi. Cette application, basée sur des algorithmes, leur offre l’opportunité d’avoir une voiture en bas de chez eux, leur donne une estimation du temps d’attente et la somme qu’ils devront payer pour la course.

Tout cela aurait été bénéfique si seulement ce système était soumis à une réglementation comme dans d’autres pays, notamment, européens. En effet, outre-mer, un programme pareil intègre des véhicules ne faisant pas partie de la flotte des taxis « classiques » ce qui permet d’éviter de toucher à l’efficacité du service classique. Ce qui n’est pas le cas en Tunisie, puisque ce sont les taxis classiques qui adhérent, de façon exclusive à ce programme, tout en s’adonnant à leurs activités habituelles. Ce qui fait que cette application a empiété sur le secteur déjà sensible, des taxis individuels, provoquant une exacerbation de la crise et un effet de manque de disponibilité de taxis, par moments.

Mais là où le problème flirte avec l’incorrection, c’est quand cette « intelligence artificielle » se met, elle aussi, à profiter de la détresse du tunisien, pour l’arnaquer et lui soutirer un maximum d’argent.

En effet, les services de cette application étant essentiellement basés sur la sacro sainte loi de l’offre et de la demande, quand la demande devient pressante, les prix demandés aux usagers flambent immédiatement, en conséquence.

De nombreux citoyens ont pu découvrir cette mésaventure à leurs frais hier, à l’occasion de la grève des transports en commun qui ont paralysé la Capitale.

A titre d’exemple, une course, en temps normal, du quartier de Mont plaisir à El Menzah coûte environs, 3.5 dinars, alors qu’avec la formule de l’application en question, le prix passe à 6 dinars. Hier, le même trajet a été facturé à 16 dinars, à cause de la grève des transports en commun, qui a fait exploser la demande. Une situation mise à profit par l’application qui a su profiter de la manne. Une manne qui a aiguisé l’appétit du gain de trop nombreux taxis qui ont laissé tomber les usagers qui les hélaient sur le bord de la route, pour répondre aux offres de l’application, ajoutant, un degré de plus à la souffrance des tunisiens.

Un programme qui gagnerait à être mieux cerné et réglementé.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut