Tunisie – Qui donne les ordres à Yaâkoubi pour détruire l’avenir de nos enfants ?

Suite au lugubre scénario qui s’est déroulé ce lundi, dans les locaux du ministère de l’éducation, il y a, au moins, deux certitudes qui marquent le flou qui caractérise, depuis le début, la crise de l’enseignement secondaire :

La première évidence est que Lassaâd Yaâkoubi a définitivement gagné les galons de bandit des grands chemins et qu’il a, par la même occasion, sali l’image des enseignants qui ont été, pour certains, tentés et pour d’autres, obligés de le suivre dans sa croisade. Il a réussi à se mettre sur le dos et sur celui de tous ses collègues, la majorité du peuple tunisien, qui a horreur, on ne le répétera jamais assez, qu’on touche à un cheveu de ses enfants et encore moins à leurs études et donc à leur avenir.

La seconde évidence est que Hatem Ben Salem, quelle que soit l’issue de la crise et quel que soit le sort qu’il va connaître dans l’avenir, a réussi à mettre à nu, les vraies desseins des comploteurs contre l’Etat, que sont Lassaâd Yaâkoubi et ses compères. Le ministre a, en effet, démontré à tout le monde qu’il était, de même que le gouvernement en entier, très conciliant et très positif par rapport aux exigences des syndicalistes, précisant que le trésor de l’Etat allait allonger une enveloppe de 64 milliards, pour satisfaire les caprices du « Sieur Yaâkoubi », bien que la plupart de ses exigences soient illégales, a tenu à préciser le ministre.

Le ministre a aussi démontré que Yaâkoubi et ses sbires ne sont pas en train de défendre les enseignants, bien au contraire, ils sont en train de les léser et de différer certains avantages qu’ils allaient de toutes les façons obtenir. Tout le cirque de Yaâkoubi, avec la complicité de quelques uns de ses compères dans le secret de ses « affaires » sert uniquement, les intérêts de certaines parties, qui donnent les ordres et tirent les ficelles dans l’ombre.

Maintenant que les négociations, de même que l’issue de l’année scolaire, sont plus que jamais compromises, suite au fiasco de ce lundi, qui a eu un effet de douche froide et a eu raison des brindilles d’espoirs des parents et des élèves, on est bien curieux de voir comment va se comporter Lassaâd Yaâkoubi et comment va-t-il pouvoir affronter un peuple pour lequel il est devenu désormais, l’ennemi public N°1.

Entre temps, le ministre a décidé de porter plainte contre lui et a donné des consignes strictes aux enseignants pour qu’ils reviennent à la raison, faute de quoi, il a juré ses grands dieux qu’il allait appliquer la loi « quelles qu’en seraient les conséquences et quel qu’en sera le prix » a-t-il précisé.

Un dernier round qui s’annonce palpitant et qui va plus ressembler à une mêlée de Rugby où plusieurs intervenants vont entrer en jeu, les élèves et leurs parents en premier !

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com