Tunisie – Qui est en train de livrer les secrets du pays à l’étranger ?

Le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zebidi a été auditionné, ce lundi matin, à l’ARP, par les membres de la commission de la sécurité et de la défense. La séance, vu les détails qui ont été abordés, a dû se dérouler à huis clos.

Or, que ne fut la surprise générale de voir affichés sur les colonnes de certains médias, les propos du ministre de la Défense, en réponse aux questions des députés, spécialement, en rapport avec l’affaire de l’avion de chasse libyen qui a réussi à s’infiltrer dans l’espace aérien tunisien et à atterrir en rase campagne.

Selon ces médias, Zebidi a expliqué que le pilote qui était aux commandes de cet appareil avait perdu ses instruments de navigation et de peur d’atterrir derrière les lignes ennemies, ou n’importe où en Libye, a tenté un atterrissage forcé sur une route en rase campagne, près de Médenine.

Mais ce qui choque le plus, c’est que quand ces médias rapportent d’autres propos du ministre qui aurait déclaré à ses interlocuteurs que la Tunisie n’était pas équipée de radars permettant de détecter les appareils volant à basse altitude, vers 500 à 600 mètres et que ce type de radar coûterait dans les 16 millions de DT.

Ce faisant, ces médias ont livré le secret et la faille du système de défense tunisien, à toutes les parties hostiles qui pourraient en profiter pour envahir le pays.

La question qui se pose ici est de savoir si les confrères qui ont publié ces propos étaient conscients de ce qu’ils publiaient ? Auquel cas, çà serait très grave. Autre question, plus pertinente et dont la réponse est bien plus grave :  du moment que, normalement, de telles audiences se déroulent à huis clos, quelle est la partie responsable d’avoir ébruiter ces informations ? Est-ce que ces parties l’ont fait de façon inconsciente et « bête », ou  au contraire, elles voulaient nuire au pays, en divulguant de tels secrets défense à toute personne ou toute partie qui ne nous voudrait pas que du bien ?

D’ailleurs, ce faisant, ces parties pouvaient s’offrir le luxe de porter, au passage, un sacré coup à Zebidi dont le nom commence, sérieusement, à gêner.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut