Tunisie – Qui veut casser le tourisme tunisien en pleine reprise ?

Depuis le retour des beaux jours du tourisme en Tunisie, sous l’impulsion de l’équipe de René Trabelsi, les campagnes de diffamation se font de plus en plus fréquentes, orchestrées par de sombres parties, à force d’Euros, pour détruire ce que les tunisiens peinent à reconstruire.

Ainsi, certaines parties, ne rechignent pas à reprendre d’anciens documentaires diffusés il y a des années, qui se basent sur des images prises par des touristes qui, non seulement cherchent le « Very low Cost », en profitant de la crise dans laquelle a sombré le tourisme en Tunisie durant ces années, mais qui, en plus, veulent se faire rembourser ou à se faire surclasser, en décrochant un hôtel plus étoilé, cherchant la petite bête et filmant, parfois des choses dans les alentours des hôtels, qui ne sont, en principe pas visibles de l’intérieur et qui n’induisent donc aucune nuisance aux vacanciers. D’autres encore, en manque d’arguments, n’hésitent pas d’inventer n’importe quoi, comme une baisse du nombre de touristes algériens, alors que les chiffres officiels annoncent une augmentation de 14% au 31 juillet, par rapport à l’année dernière.

Ce n’est pas sorcier de connaitre ceux qui se cachent derrière ce genre de campagne, puisqu’il ne peut s’agir que de parties pour lesquelles la reprise du tourisme en Tunisie donne des sueurs froides, notamment en leur reprenant leur clientèle.

Contacté par Tunisienumerique, le ministre du tourisme René Trabelsi a assuré que ces campagnes sont mensongères et diffamatoires et visent, au delà le tourisme, la reprise qu’est en train d’entamer la Tunisie à plusieurs niveaux. Ceci n’empêche, a ajouté le ministre, qu’il a, d’ores et déjà, ordonnée le maximum de visites d’inspection  dans  les établissements hôteliers, pour veiller au strict respect des règles du métier, surtout en matière d’hygiène et de propreté.

Trabelsi a ajouté que son département prépare, pour après la fin de la saison, une réévaluation de tous les établissements hôteliers. A partir de cette évaluation, le ministre compte mettre en place un registre des établissements touristiques agréés et homologués par l’ONTT et dont il se porte garant auprès des voyagistes. Le but n’étant pas de sévir contre les professionnels mais plutôt de les pousser à fournir plus d’efforts, surtout dans les secteurs qui ne leur coûtent rien, si ce n’est un peu plus de volonté et de vigilance.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com