Politique

Tunisie – Rached Ghannouchi exhibe ce qu’il a obtenu de BCE en contrepartie de l’approbation de la loi de réconciliation

Tout le monde savait que le parti islamiste d’Ennahdha qui a « aidé » à faire passer la si décriée loi de réconciliation économique, ne l’a pas fait gratuitement. Tout le monde savait qu’il y avait une transaction entre Rached Ghannouchi et le président Béji Caied Essebsi. Et d’aucuns pressentaient que la transaction était en rapport avec la date des prochaines élections municipales.

Finalement, ces derniers avaient raison. Et pour confirmer cela, Rached Ghannouchi qui venait de rencontrer, hier, le président Beji Caied Essebsi, a annoncé, comme on exhiberait un trophée de chasse, ce dimanche lors d’un meeting qu’il tenait à Médenine, que l’ISIE allait annoncer, demain lundi, la nouvelle date des élections municipales, que les autres partis politiques tenaient à reporter.

Rached Ghannouchi a ajouté que cette date ne saurait dépasser le mois de mars prochain. Comme le voulait Ennahdha, a-t-il tenu à préciser. Il a expliqué qu’Ennahdha ne voulait pas du report des élections municipales, mais que des considérations « objectives » avaient poussé à cette décision. Et malgré tout, Ennahdha a refusé un report jusqu’à nouvel ordre, des élections, et elle a tenu à faire fixer une autre date.

C’est dans ce sens que Rached Ghannouchi a tenu à annoncer à ses partisans cette nouvelle date, en voulant présenter cela comme un trophée de chasse qu’il aurait su arracher à BCE, lors de leur entretien d’hier.

Ce qui confirme, donc, que le deal entre les deux Cheikhs, était de faire passer la loi de réconciliation, avant de fixer une nouvelle date pour les élections.

Ghannouchi a voulu présenter, à ses partisans, notamment ceux qui commencent à douter de ses capacités à composer avec Beji Caied Essebsi, « la chose » comme une prouesse de sa part.  Mais il oublie, ou fait semblant d’ignorer, que le grand gagnant de ce deal est bel et bien, Beji iCaïed Essebsi, qui a su manœuvrer, de façon habile et malgré le temps qui pressait et la situation tendue, pour faire passer la loi qui était si chère à son cœur. En effet, Beji Caied Essebsi apparait come celui qui peut tout faire et réaliser tout ce qu’il désire. N’avait-il pas promis de ne pas faire passer la loi de l’exclusion politique qui visait les RCDistes, et elle n’est pas passée ? Et n’a-t-il pas promis de faire passer la loi de réconciliation envers et contre tous, et ne le voilà-t-il pas qu’il le fait, en un tour de main ?

Commentaires

Top 48h

Haut