Politique

Tunisie – Rached Ghannouchi réagit aux appels à la dissolution d’Ennahdha

Le président du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi a réagi, ce lundi, lors d’une réunion avec les membres du parti à l’Ariana, aux appels répétés, ces derniers jours, à la dissolution de son parti. Il a déclaré que l’écartement d’Ennahdha, la formation la plus important du le pays, démontre bien que les esprits malades ne se sont toujours pas débarrassés des pensées de Ben Ali et demeurent plus que jamais adeptes de l’exclusion.

Ce qui veut dire, selon Ghannouchi, que la démocratie demeure, huit ans après la révolution, toujours menacée dans le pays, puisqu’”il n’y a pas de démocratie sans Ennahdha, comme nous reconnaissons qu’il n’y a pas de démocratie sans le Front Populaire ou Nidaa Tounes.”

Rached Ghannouchi a tenu à tranquilliser ses partisans en leur assurant que le temps où ils risquaient la prison est révolu et que ceux qui veulent écarter Ennahdha ne pourront le faire qu’à travers les urnes.

Un discours dans lequel Ghannouchi a révélé le malaise vécu par les partisans d’Ennahdha et leur peur de se retrouver en prison et où il a défendu son parti, en parlant de démocratie et autres sans toucher un seul mot des accusations qui pèsent sur sa formation, en rapport avec sa supposée implication dans les assassinats politiques. Il ne les a même pas démenties.

Commentaires

Haut