Tunisie: Rafik Abdessalem nie l’existence de problèmes syndicaux et affirme l’authenticité de son diplôme

Rafik Abdessalem ministre des Affaires étrangères a balayé d’un revers de la main les informations rapportées sur les problèmes avec le personnel du ministère, affirmant qu’il n’existe aucun problème syndical au sein du ministère pouvant susciter des tensions.

Il a indiqué dans une intervention, mercredi 4 avril 2012,sur les ondes de radio shems fm, être victime d’une campagne de colportage médiatique commanditée par certaines parties qu’il a traité d’anciens rcdistes.

Pas de geste déplacé envers une fonctionnaire

En réponse aux accusations portées contre lui concernant un geste déplacé envers une fonctionnaire, il a démenti cette information affirmant que c’est cette fonctionnaire qui a voulu semer le trouble pendant la réunion qu’il a eue, mardi 3 mars 2012, avec le personnel de son département.

Il a accusé cette femme d’avoir eu un comportement irrespectueux et que ses collègues peuvent en témoigner.

Un diplôme authentique obtenu en Grande Bretagne

Évoquant son diplôme, il a réaffirmé l’authenticité de son doctorat qu’il a obtenu dans une université britannique en 2003, précisant que sa thèse sur l’Islam et la modernité a été dirigée par un professeur britannique d’origine australienne appelé John King.

Rafik Abdessalem a indiqué que toute personne désireuse de le vérifier, peut le faire par Internet.

Des nouvelles nominations d’ambassadeurs

Il a annoncé qu’il y aura un mouvement et de nouvelles nominations au sein du corps diplomatique, affirmant que 90% de ces nominations seront d’ordre professionnel c’est à dire des personnes émanant du ministère des Affaires étrangères.

Le reste des postes à pourvoir seront attribués sur une base politique affirmant qu’il n’y aura pas de quota entre les partis de la Troïka mais que la priorité sera en fonction de la compétence.

En réponse à une question sur le frère du président Moncef Marzouki qui sera nommé comme consul général à Bonn en Allemagne, il a indiqué qu’il a déjà occupé son poste et qu’il examinera sa situation s’il n’a pas bénéficié d’une promotion depuis vingt ans comme cela a été affirmé.

Pas de divergences avec Marzouki et Jebali

Il a nié l’existence de problèmes ou de divergences entre lui, le Président Moncef Marzouki ou le premier ministre Hamadi Jebali étant donné qu’il ne les a pas accompagnés respectivement au sommet arabe de Bagdad et en Arabie Saoudite, affirmant qu’il avait des engagements.

«Pour le sommet arabe j’ai été représenté par un secrétaire d’État et j’avais une visite programmée depuis longtemps en Grande Bretagne où je devais rencontrer le ministre des Affaires étrangères William Hague», a-t-il dit, affirmant que cette visite était très importante du point de vue de la promotion des intérêts de la Tunisie.

Une visite en Chine à partir du 15 avril

Il a indiqué que sa priorité à la tête du département des Affaires étrangères est de promouvoir la diplomatie au service des intérêts économiques du pays en imprimant une nouvelle dynamique à cette diplomatie.

Rafik Abdessalem a annoncé une tournée en Asie avec une visite qui le mènera en Chine le 15 avril courant et qui pourrait le conduire en Corée du Sud et en Malaisie si possible.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut