Politique

Tunisie: Sahbi Ben Fredj décortique le processus de confirmation du nouveau ministre de l’Intérieur à son poste

Tunisie: Sahbi Ben Fredj décortique le processus de confirmation du nouveau ministre de l’Intérieur à son poste

Dans un long post publié ce dimanche sur sa page Facebook, le député à l’ARP Sahbi Ben Fredj, analyse le processus ayant conduit au vote de la confirmation du nouveau Ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, soulignant le gâchis après tout un boucan, pour arriver finalement à ça.

Il a regretté qu’il n’y ait pas eu quelqu’un d’assez sage pour émerger du lot et éviter tout ce temps perdu!

Pour ce député du parti de Machrou Tounes, les péripéties du vote mettent à  nu les pratiques abominables et mafieuses de certains politiciens et leur lutte acharnée pour arriver au pouvoir, faisant fi de l’intérêt du pays.

Selon lui, toute cette machination a été orchestrée dans le seul but de faire quitter le chef du gouvernement Youssef Chahed le palais de la Kasbah.

Le député a pointé du doigt le matraquage pratiqué durant les trois derniers jours précédant le vote ainsi que les intimidations, alors qu’au fur et à mesure qu’approchait le vote le camp de Youssef Chahed apparaissait vainqueur avec une présence de 150 députés.

Sur les 150 députés qui ont voté en faveur du Ministre de l’Intérieur et donc en faveur Youssef Chahed figurent 66 députés du Mouvement Ennhadha alors que 84 députés n’ont aucune affiliation avec Ennahdha, a-t-il écrit.

Voyant que le ministre allait être confirmé, les députés de Nidaa Tounes hostiles à Youssef Chahed ont décidé à la dernière minute de voter en faveur de Hichem Fourati pour ne pas figurer au final dans le camps des perdants, a indiqué le député.

Il a rappelé que les principaux partenaires politique s’étaient mis d’accord pour combler le poste du Ministre de l’Intérieur vacant après le limogeage de Lotfi Brahem. Mais des politiciens se sont livrés à toutes les combines utilisant le document de Carthage II et autres pour créer un conflit politique.

Ben Fredj a remis dos à dos ceux qui veulent s’enfermer dans l’angle de l’hostilité à “Ennahdha” et ceux qui résument les choses en une lutte acharnée entre islamistes et progressistes, alimentée par une effroyable campagne médiatique remplie de mensonges, de coups bas et autres pratiques déloyales.

Tirant le conclusions de ce processus, Ben Fredj a indiqué qu’Ennahdha est sorti vainqueur en engrangeant des dividendes politiques certains de cette crise, affirmant que le prix en sera plus élevé pour le consensus, car le parti islamiste allait exiger un plus grand nombre de porte-feuilles ministériels et de responsabilités au gouvernement.

Sorti triomphant des dernières élections, Ennahdha s’apprête à remporter les élections de 2019 et à gouverner encore pour longtemps le pays, a-t-il déploré, indexant ceux qui ont crée et attisé cette crise d’en être responsable.

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut