Politique

Tunisie: Taher Belkhoja considéré comme l’homme providentiel au ministère de l’Intérieur

L’écrivain et activiste politique indépendant, Mortaja Mahjoub, a proposé la personnalité de Taher Belkhoja au poste de ministre de l’Intérieur, vacant depuis le limogeage de Lotfi Brahem, assurant que Belkhoja présente le profil adéquat ainsi que les compétences et les qualités nécessaires pour occuper ce porte-feuille.

Il a justifié sa proposition par les exigences que requiert la phase actuelle que traverse le pays d’avoir un dirigeant expérimenté aux commandes du dispositif sécuritaire.

Dans un article publié sur “Babnet Tunisie”, Mahjoub a souligné qu’aucun lien politique ou familial ne le lie à Taher Belkhja, assurant que c’est le souci de l’intérêt du pays qui motive la proposition de cette personnalité comme ministre de l’Intérieur.

Concernant les compétences et les qualités de Taher Belkhoja, l’écrivain s’est basé sur les témoignages des personnes qui l’ont côtoyé ou travaillé avec lui, ainsi que sur la bonne réputation dont il jouit à travers les médias.

Il a, à ce propos, cité la déclaration du député à l’Assemblée des représentants du peuple, Ali Ben Salem, qui indique que Taher Belkhoja est doté d’une forte personnalité et n’est assujetti à aucune pression de la part des partis politiques ni à aucun lobby à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, à un moment où nous avons grandement besoin de tenir éloignée l’institution sécuritaire des luttes et des tiraillements politiques.

Il a ajouté que grâce à sa longue expérience professionnelle et politique, Belkhoja ne perdra pas un temps, devenu précieux aujourd’hui, dans l’apprentissage des rouages du ministère et ses divers services, ni dans la manière de traiter avec le personnel.

Autre argument en faveur de Taher Belkhja est qu’il porte la vision d’une sécurité républicaine et connaît la manière de lutter contre le terrorisme. Il  saura agir avec le retour des terroristes. Il saura aussi gérer les relations avec les syndicats sécuritaires et les structures du ministère, dont les organes de renseignements stratégiques et autres questions sécuritaires, qu’il a évoqué lors de ses interventions dans les médias.

Il a indiqué que Taher Belkhoja est une personnalité nationale qui bénéficiera, sans aucun doute, de la confiance de la majorité des sécuritaires.
Imprégné de l’école bourguibienne, Taher Belkhoja a le contact facile avec les citoyens tout comme il pourra rassurer le personnel de son ministère et relever leur moral et leurs capacités au combat sur le terrain.

En outre, comme c’est une personnalité civil ni militaire ni sécuritaire, selon la tradition instaurée depuis l’indépendance, il pourra parfaitement gérer le ministère de l’Intérieur.

Malgré son âge, il dispose de toutes ses capacités intellectuelles et d’un esprit vif, à l’instar de ses contemporains, le président Béji Caïed Essebsi et le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur.

L’écrivain Mortaja Mahjoub a conclu en rappelant que Taher Belkhoja a été notamment ministre de l’Intérieur, de mars 1973 à décembre 1977, sous la présidence du défunt Habib Bourguiba.

Commentaires

Top 48h

Haut