Société

Tunisie – Tataouine : Du gaz lacrymogène pour disperser une manifestation qui s’attaquait au siège du gouvernorat

Tunisie – Tataouine : Du gaz lacrymogène pour disperser une manifestation qui s’attaquait au siège du gouvernorat

Les forces de sécurité à Tataouine ont empêché plusieurs participants à une manifestation organisée, mardi matin, par les syndicats de l’Entreprise de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Horticulture de Tataouine, de prendre d’assaut le siège du gouvernorat, les manifestants ont jeté des pierres sur les agents de sécurité, et ces derniers ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène. Ce qui aurait provoqué des malaises chez un certain nombre de manifestants, selon le secrétaire général du principal syndicat de l’entreprise, Moubarak Salmi.

Salmi a expliqué, dans une déclaration à l’Agence TAP, que la manifestation a débuté pacifiquement devant le siège du Syndicat régional du travail en direction du siège du gouvernorat, mais qu’elle s’est heurtée à la résistance des forces de l’ordre, et que certains travailleurs et syndicalistes ont été arrêtés, ce qui a été démenti par une source sécuritaire officielle, soulignant qu’aucune personne participant à la marche n’a été arrêtée.

De son côté, le gouverneur de Tataouine a déclaré à l’Agence TAP, à l’issue d’une séance de travail qu’il a tenue avec les membres du bureau régional de l’Union générale tunisienne du travail, que la présidence du gouvernement a autorisé le paiement des salaires aux travailleurs et cadres de l’Entreprise d’Environnement, Plantation et Horticulture.

Pour sa part, le membre de l’Union régionale du travail, Mohsen Al-Kharshani, a indiqué qu’une réunion a été décidée pour vendredi prochain, en présence des représentants de l’ETAP, qui sera consacrée à l’examen de diverses questions en suspens concernant les revendications des travailleurs et des employés de l’entreprise.

Il a confirmé que les travailleurs de l’entreprise horticole ont fait grève pendant deux jours (14 et 15 novembre), outre le fait qu’un certain nombre d’entre eux, placés sous la tutelle de plusieurs directions régionales, et les départements et départements locaux avaient arrêté le travail depuis un certain temps. Mais il semble que la suspension de leur « activité » n’a pas dérangé outre mesure le déroulement des travaux de ces directions.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut