Tunisie – Tout le monde défend les prérogatives de Kaïs Saïed, sauf lui-même

Les dérapages protocolaires du Cheikh Rached Ghannouchi, notamment, sa manie de marcher sur les plates bandes de la présidence de la République, comme pour dire qu’il ne reconnaissait pas d’autre autorité que la sienne, et qu’il entend régner en maître absolu, ont été unanimement condamnés par tous les observateurs et les composantes de la classe politique. La réprobation suscitée par ces écarts a même eu un écho assez négatif sans les cercles internationaux.

Tout le monde a, donc, condamné l’habitude de Ghanouchi de s’emparer des prérogatives de Kaïs Saïed et surtout, d’en faire très mauvais usage. Tout le monde sauf, justement le premier concerné, à savoir Kaïs Saïed lui-même.

Le fait de se demander pourquoi, Kaïs Saïed garde le silence à ce sujet, c’est faire preuve d’une méconnaissance de la personne. Car le président de la République a toujours fait preuve d’une retenue absolue dans de telles conditions. Il a compris que ses adversaires veulent, justement, l’attirer vers les bas fonds de la médiocrité politique, ce qu’il ne peut bien évidemment pas se permettre.

Donc, Kaïs Saïed s’abstient de répondre à ces agissement, qui sont en train de prendre l’allure d’un défi qui lui est lancé par Ghannouchi, surtout lors de son dernier coup de fil à Fayez Sarraj, qu’il a pris du plaisir à annoncer au grand public, sachant pertinemment qu’il allait susciter la colère de tout le monde. C’est pour cette raison que le président de la République se refuse de réclamer son droit. Parce qu’il sait qu’il s’agit d’un traquenard pour l’attirer à un niveau de politique de caniveau, ce qu’il ne pourrait envisager. Il n’a pas l’intention de se bagarrer à cause de ses prérogatives spoliées, avec le risque de paraître tel un gamin qui se querelle pour reprendre son joujou confisqué.

Par ailleurs, Kaïs Saïed a une autre raison de se taire, tout aussi valable que la première et qui est celle de ne pas vouloir paraître dans le rôle de celui qui est en train d’attiser la colère des foules et de les appeler à la révolte, ce qui et, là aussi, un des objectifs d’Ennahdha, qui voudrait avoir l’opportunité de l’accuser de tentative de putsch contre la légitimité de l’ARP.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut