Société

Tunisie-Tozeur: Episodes de tensions et d’affrontements entre les manifestants et les forces sécuritaires

Tunisie-Tozeur: Episodes de tensions et d’affrontements entre les manifestants et les forces sécuritaires

Le gouvernorat de Tozeur a été témoin ce soir 19 décembre 2020 d’épisodes de tensions et d’affrontements entre des manifestants et les forces sécuritaires. Selon des témoins oculaires, les forces de l’ordre ont pourchassé les manifestants et les ont dispersés avec des tirs de bombes lacrymogènes, au niveau du centre-ville en face de l’hôtel du gouvernorat, de la municipalité de Tozeur et dans plusieurs rues.

Le coordinateur des manifestations, Ragheb Ezzine, a déclaré dans un communiqué à l’agence de presse Tunis Afrique que la poursuite s’est poursuivie jusqu’au soir. Expliquant qu’à partir de midi, la coordination a commencé à mettre en place un sit-in et des rassemblements de protestation.

Au cours desquels, les manifestants ont brûlé des pneus en caoutchouc devant le siège du gouvernorat et dans certaines rues pour exiger la régularisation de la situation juridique d’un groupe de citoyens exploitant des terres du domaine national comme lotissements d’habitation en réponse à l’incapacité de la municipalité à fournir des terrains à bâtir.

Il a ajouté que les autorités ont demandé l’intervention d’une équipe policière d’un gouvernorat voisin, considérant que les tensions ce sont déclenchées suite à cette décision et soulignant que la sécurité était intervenue avec des gaz lacrymogènes, blessant deux manifestants.

La même source a expliqué qu’un groupe de personnes influentes ont saisi plus de 18 hectares de terres du domaine national et que cela les a poussé à protester pour régulariser leur situation afin de les répartir « légalement » sur un grand nombre de citoyens.

Ezzine a, en outre, tenu le chef de l’autorité régionale et les forces de la sécurité responsables de la situation tendue et ont dévié la manifestation de son réel objet, la transformant en une poursuite entre les deux parties.

De son côté, le gouverneur de Tozeur, Mohamed Aymen Bejaoui, a déclaré, en guise de réponse aux manifestants, qu’il a rencontré des représentants des manifestants à plusieurs occasions précédentes, considérant que ceux qui ont exploité des terres domaniales et ont commencé à bâtir leur construction via un processus illégal ont été empêchés de le faire et ont été invités à négocier jusqu’à parvenir à un accord et trouver des solutions avec la commune de Tozeur.

Il a également noté que le renfort policier d’un gouvernorat voisin a été décidé suite à la demande des services de sécurité locale, soulignant que l’intervention sécuritaire n’a eu lieu qu’après l’attaque des sièges de souveraineté par les manifestants.

Bejaoui a aussi exprimé sa volonté de se réunir avec la coordination des manifestants afin de parvenir à des solutions juridiques.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut