news

Tunisie – Un chef de district de la STEG au dessus de toutes les lois

Tunisie – Un chef de district de la STEG au dessus de toutes les lois

Des habitants de la localité de Borj Salhi, relevant de la délégation d’Al Haouaria, ont contacté la rédaction de Tunisienumérique, pour se plaindre du comportement pour le moins abusif, du chef de district de la STEG de Menzel Temime.

En effet, les habitants se plaignent d’avoir eu le courant électrique coupé, depuis dimanche dernier à 12H30. Et ce, à ce qu’il parait, à la suite d’une panne survenue sur un disjoncteur de fin de ligne, desservant une dizaine de maisons de la localité.

Après de multiples plaintes auprès des services de la STEG, les agents de la compagnie se sont finalement déplacés sur le lieu de la panne lundi. Ils allaient procéder aux réparations, quand ils auraient, selon des témoins sur place, reçu un coup de fil de leurs supérieurs, leur intimant de n’en rien faire et de rentrer à leur base sans effectuer les réparations.

Certains habitants se sont plaints auprès des autorités locales, qui leur ont assuré qu’elles n’y pouvaient rien et que la décision émanait du district de la STEG de Menzel Temime qui refusait d’effectuer les réparations, tant que tous les usagers n’ont pas payé leurs factures d’électricité. Les habitants ont bien présenté des preuves attestant le payement de leurs factures, le chef du district aurait exigé que tous les usagers en fassent de même, puisqu’il y avait certains abonnés qui n’avaient pas payé les redevances de la compagnie.

Il paraîtrait, selon les témoignages de certains habitants, que le district de la STEG de Menzel Temime aurait un contentieux avec certains des habitants de Borj Salhi et qu’il a obtenu un jugement en sa faveur, qu’il n’a jamais pu faire exécuter, même en la présence de la force publique.

C’est donc, pour cette raison, que le chef du district aurait décidé de ne pas réparer la panne du secteur jusqu’à payement de toutes les factures. Jouant sur le fait que ce ne sont pas ses services qui ont coupé l’électricité, mais qu’il s’agissait d’une simple panne.

Ce chef de district semble ignorer qu’en agissant de la sorte, il se met en position de hors la loi, en pratiquant des sanctions collectives, interdites par toutes les législations et en privant certains habitants (cinq sur les dix usagers) d’électricité bien qu’ils aient payé leur consommation. Ignorant, par là même, que certains d’entre eux ont vu le contenu de leurs congélateurs réduit en bouillie, alors que d’autres sont privés d’ouvrir leurs volets, fonctionnant, justement, à l’électricité et que d’autres seraient tributaires de l’électricité, puisqu’ils ont des malades et des personnes âgées qui dépendent, pour survivre, de certaines machines électriques.

Les riverains se sentent lésés, d’autant plus qu’ils ressentent cette sanction comme une injustice et un non-sens, dans la mesure où ils sont privés de l’électricité qu’ils ont payé par des agents qui peuvent se permettre le luxe de ne pas payer leur consommation d’électricité.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut