Tunisie: Un dirigeant de Qalb Tounes exprime ses craintes à l’égard de la concentration du pouvoir entre les mains de Kaïs Saïed

Le dirigeant au sein du parti Au Cœur de la Tunisie et député, Iyadh Elloumi a exprimé les inquiétudes de son parti quant à l’intention du président de la République, Kaïs Saïed de s’accaparer du pouvoir et d’utiliser Elyès Fakhfekh pour y parvenir, considérant que les déclarations de Kaïs Saïed ne peuvent s’expliquer que de cette manière.

Lors d’un entretien, vendredi 21 février 2020 sur radio Mosaïque Fm, Iyadh Elloumi a soulevé plusieurs questions concernant le rendement d’Elyès Fakhfekh au cas où son gouvernement obtiendra la confiance du Parlement et s’il exercera ses fonctions de chef du gouvernement, comme le veut la Constitution ou bien il sera le premier ministre dirigé par les ordres du président de la République.

Il a estimé que les déclarations du président de la République inspirent la peur et la suspicion et cachent un agenda et qu’il recherche peut-être une autorité individuelle.

Le Parti Au Cœur de la Tunisie estime que la composition gouvernementale annoncée par Elyès Fakhfekh comprend une saveur présidentielle, indiquant que de nombreux noms sont considérés comme affiliés à la présidence et que ce n’est pas bon signe, selon lui. Il a poursuivi: “Nous sentons l’odeur de la domination de la présidence (sur le pouvoir) et de la transformation du chef du gouvernement en Premier ministre alors que nous sommes dans un système parlementaire”.

Le dirigeant au sein de Qalb Tounes a souligné que les développements récents révélaient une volonté d’imposer l’approche du président de dissoudre qui tend à dissoudre le Parlement au cas où cet alignement serait rejeté.

Il a déclaré que le président de la République recherchait la dissolution du Parlement pour rassembler tous les pouvoirs dans ses mains et gouverner le pays par décrets, réitérant que Kaïs Saïed incarnait un projet de dictature.

Elloumi a salué la position des organisations du patronat et de la centrale syndicale et leur rôle important dans le rétablissement de la normalité et d’avoir empêché l’aboutissement d’un tel projet.

Il estime que le mouvement Ennahdha a compris la leçon et a par conséquent fait échouer ce qui était prévu par Saïed.

En réponse à une question relative à l’insistance d’Ennahdha à défendre la présence du parti Au Cœur de la Tunisie dans le gouvernement jusqu’à la fin des négociations, Elloumi a déclaré que ce que fait Ennahdha ne concerne pas Au Cœur de la Tunisie, en même temps, il est probable que ce soit pour obtenir une plus grande part dans le gouvernement.

Le dirigeant au sein de Qalb Tounes a souligné qu’Ennahdha se trouve dans une position inconfortable, ajoutant que la participation de Au Cœur de la Tunisie au gouvernement le mettra dans une position plus reposante, notant que le gouvernement proposé porte en lui les facteurs de détresse, d’autant plus que les mandants eux-mêmes ont exprimé des réserves quant à sa composition.

Il a ajouté que la famille politique des courants modérés devrait se réunir et se préparer à l’échec du prochain gouvernement.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut