news

Tunisie – Un point de presse du ministre de la Santé à oublier et qui devrait accélérer son départ

Tunisie – Un point de presse du ministre de la Santé à oublier et qui devrait accélérer son départ

Le pays était en effervescence, depuis déjà quelques jours. Les gens étaient effarés par l’évolution catastrophique de l’épidémie et désespérés de l’arrivée des doses de vaccin, seule possibilité pour stopper cette vague meurtrière. L’annonce de la réunion de la commission anti Covid avait été faite deux jours auparavant. Tout le monde attendait les décisions à annoncer avec impatience et espérait, entre autres, la décision d’un confinement général. En effet, devant la gravité de la situation, les tunisiens ont oublié les affres du confinement et voulaient un deuxième épisode, pas trop long, pour pouvoir conjurer le sort. Les tunisiens espéraient, aussi et surtout, entendre une bonne nouvelle par rapport au vaccin. Surtout que les pays voisins ont commencé à vacciner, cela prouve que c’est possible et pas trop difficile.

Quelle n’a été leur déception après la prise de parole du ministre de la Santé, qui n’a rien dit de nouveau, à part la décision du confinement général, l’interdiction d’utiliser les tables et chaises dans les cafés, le renforcement du couvre feu… Tout ce qui pouvait être décidé pour rendre la vie du tunisien impossible.

Aucune explication de la situation, à part quelques chiffres énoncés de façon évasive avec une voix monocorde ankylosée. Aucun mea-culpa, ni le moindre aveu d’une insuffisance quelconque des services du ministère. Le ministre a, tout simplement, jeté la responsabilité de la situation sur ce satané citoyen qui a refusé de se plier aux consignes que son département a décidé.

Même en ce qui concerne son échec indiscutable par rapport à l’obtention des doses de vaccin, il a contourné la question en assurant que son ministère a commencé à y travailler. Il a précisé qu’il a décidé de mettre en place une plateforme (empruntée, en réalité, à l’ISIE) d’enregistrement des candidats au vaccin en ligne, et qu’il attend les informations des autorités régionales afin de déterminer les futurs centres de vaccination. Oui! Il a osé dire qu’avec des broutilles il a commencé à appliquer sa stratégie de vaccination, alors que nos voisins en sont à l’étape de la vaccination effective. Il a, en somme, été fidèle au dicton bien de chez nous qui dit qu’on prépare, parfois, les tapis avant de construire la mosquée. Notre brillantissime ministre est en train de parler de plateformes, de centres de vaccination, alors qu’il ne sait pas quand et auprès de qui il va pouvoir acheter les doses de vaccins nécessaires.

Par la suite, le ministre trop confiant en sa faculté de communication et sa maîtrise du sujet, a catégoriquement, refusé de continuer à répondre aux questions des collègues, ni même de les écouter. Il n’a pas appris de ses homologues des autres pays et de leur art de conduire les conférences de presse.

En résumé, une déclaration de presse à oublier, tellement elle était déprimante. Quoique porteuse d’un espoir, tout de même : celui du fait qu’avec une sortie pareille il ne sera, en principe, plus question qu’il continue à la tête du ministère !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut