Tunisie – Une batterie impressionnante de mesures annoncées par le chef du gouvernement

Le chef du gouvernement, Elyes Fakhfekh a annoncé, ce samedi soir, dans une allocution télédiffusée, de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Il a consenti que ces mesures seront douloureuses, mais qu’on n’avait pas le choix, que nous sommes un pays actuellement en guerre. A situation exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles.

Il a dit qu’il est du droit du citoyen de comprendre dans les moindres détails ces décisions, leurs causes et leurs buts. Et c’est dans ce cadre que s’inscrivait son intervention.

Fakhfekh a précisé que l’objectif essentiel dans cette guerre est de préserver le tunisien et sa santé, que c’est une priorité au dessus de toute autre considération, y compris financières.

Fakhfekh s’est félicité de l’approche du gouvernement pour lutter contre ce fléau. Une approche multidisciplinaire et qui a été payante. L’Etat, a-t-il précisé n’a compté que sur ses propres moyens. Le chef du gouvernement a assuré que dans ce cadre, la Tunisie a su tirer les leçons des expériences des autres pays, mais aussi en se basant sur les avis des experts tunisiens qui ont largement contribué à l’élaboration de la stratégie nationale de riposte.

Fakhfekh a assuré que la stratégie a été payante car elle s’est basée sur l’anticipation, puisque le gouvernement a appliqué des dispositions de certains stades de l’épidémie que nous n’avons pas encore atteints.

Même la décision de confinement sanitaire global a été prise par anticipation pour limiter les dégâts et éviter les risques de contamination.

Il a ajouté que le gouvernement a pu évaluer à chaque étape sa stratégie et a pris le temps d’y préparer le citoyen en lui annonçant les mesures et en les lui expliquant, ainsi que leurs causes, afin qu’il soit réceptif et les accepte plus facilement.

Il a assuré que le confinement décidé, est une mesure préventive qui s’est avérée nécessaire devant l’évolution de l’épidémie.

Le confinement, a-t-il expliqué est de rester chez soi et de ne sortir qu’en cas de nécessité absolue, comme pour acheter des aliments, ou des médicaments, ou pour aller chez le médecin…

Seront exemptés de cette mesure de confinement, a-t-il ajouté, les agents dont le travail est nécessaire; comme la sécurité, la filière de l’alimentation, la distribution de l’eau, de l’électricité, des services téléphoniques, les banques, les industries vitales…

De cette façon, ils seront près d’un million et demi de personnes qui devront continuer à travailler pour permettre aux autres de rester chez eux.

Les dispositions particulières pour chaque ministère, concernant ce confinement, sont en train d’être communiqués par les départements en question.

Pour le secteur privé, il y a une coordination avec le gouvernement pour identifier ceux qui doivent continuer à fonctionner.

Fakhfekh a sollicité les médias, surtout pour les deux à trois jours à venir, afin d’ expliquer et de  transmettre les décisions du gouvernement aux citoyens qui ont le droit de tout comprendre.

Concernant les mesures pratiques, Fakhfekh a annoncé des résolutions dont le but est de préserver la santé des tunisiens et de veiller à ce que personne ne manque de rien, de préserver les salaires, de veiller à ne perdre aucune institution économique et de les préparer en vue d’une reprise immédiate de l’activité après la crise.

Pour ce faire, Fakhfekh a annoncé une série de mesures qui se résument en un déblocage de lignes de financements exceptionnels et de budgets complémentaires pour subvenir aux besoins créés par cette guerre.

Il a annoncé qu’une partie de ces sommes d’argent sera distribuée aux gens qui ont en le plus besoin, à travers les mécanismes de l’Etat, sous forme de primes spéciales.

Fakhfekh a, en outre, annoncé le report du remboursement des crédites bancaires pour les citoyens dont le revenu ne dépasse pas 1000 DT par mois, ainsi que des ordonnances pour soulager les entreprises, comme le report des mensualités des crédits, du payement des impôts, des charges sociales, taxes…

Il a, aussi, annoncé la création d’un fonds spécial de soutien aux entreprises en difficulté pour leur permettre de reprendre plus rapidement après la crise. Comme il a été décidé de renforcer avec 500 millions de dinars supplémentaires, les stocks stratégiques du pays en médicaments, produits alimentaires, carburants…

Fakhfekh a annoncé des études en vue de décréter une amnistie sur les crimes financiers, de même qu’il a été décidé de suspendre le payement des factures d’électricité, d’eau et de téléphone.

Le chef du gouvernement a assuré que l’Etat sera impitoyable face aux spéculateurs de tous genres, dont les dépassements seront qualifiés de crimes de guerre.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut