Tunisie – Une campagne de  propreté et de coloriage, c’est bien beau… Mais qui a financé tout çà ?

Les tunisiens se sont engagés dans un élan de patriotisme et un fort sentiment d’appartenance à la Nation, dans une campagne qui a connu son point d’orgue, dimanche dernier, avec des campagnes de nettoyage, de déblayage, de ramassage d’ordures, de peintures en couleurs vives et gaies des trottoirs et des murs, jadis lugubres et tristes.

Cette campagne et ses résultats ont été époustouflants et ses échos ont traversé les frontières, suscitant l’admiration et le respect d’autres populations.

Mais en dehors de cet esprit de solidarité et de volontarisme dont ont fait part les tunisiens, en donnant de leur temps et de leur effort, pour y participer, personne n’a eu à l’esprit de se demander d’où venait toute la logistique derrière cette campagne !

Car, l’huile de coude, de même que les quelques dizaines de balais et de brouettes prêtées par les municipalités n’auraient jamais pu être suffisants pour atteindre un tel résultat.

Surtout quand on pense aux quintaux de peinture utilisés, sachant que le prix du pot d’enduit n’est pas donné !

On serait donc en droit de se demander qui a financé tout cela, ne serait-ce que pour le remercier de ses sacrifices et pour le supplier de ne pas s’arrêter en si bon chemin, si l’objectif derrière tout çà, n’est que de nature politique et qui va par conséquent cesser après l’atteinte de cet objectif ! Car çà risque de laisser tous ces jeunes sur leur faim, qui, ajoutée à la faim des estomacs et à la désillusion risquent de produire un cocktail explosif.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut