Tunisie – URGENT : VIDEO : Ennahdha ou la honte de ne pas avoir honte de faire des choses honteuses

La présidente du PDL, Abir Moussi vient de diffuser sur sa page Facebook, une séquence vidéo, pour montrer au grand public comment la présidence de l’ARP, en la personne du Cheikh Rached Ghannouchi, se comportait avec les élus du peuple.

En effet, pour la deuxième nuit consécutive, la direction de l’ARP a coupé l’électricité dans la salle des plénières où les députés du PDL observent depuis deux jours un sit-in, exigeant des excuses de la part du bloc parlementaire Ennahdha, dont l’une parmi eux les a traités de clochards et de bandits.

Dans le noir absolu, Abir Moussi a voulu montrer au citoyens comment agissait le président de l’ARP avec des représentants du peuple. Elle a précisé que cette attitude démontre bien qu’elle avait raison de demander des excuses de la part du bloc Ennahdha et non pas de la seule députée Jamila Ksiksi, car cet acte montre que le problème ne se résume pas en une injure proférée par cette dernière, mais bien d’une politique d’exclusion et de mépris de la part de la confrérie présidée par Ghannouchi.

Moussi a assuré que les fonctionnaires de l’ARP ont coupé l’électricité et sont partis, sans fermer les portes, laissant les députés à la merci de n’importe quelle personne ou groupe  qui pourrait entrer dans la salle et les agresser dans le noir, voire plus.

De toutes les manières et quelle que soit la personne et le différend qui les oppose à elle, les Nahdhaoui, qui président les débats et la direction de l’ARP, ne peuvent décemment pas se comporter de la sorte, sachant qu’ils ont affaire à des représentants du peuple. Ce qui veut dire que les électeurs d’Abir Moussi et du PDL risquent de mal prendre les choses, ce qui pourrait dégénérer au niveau national. Cela  confirme que les Nahdhaoui ont, bel et bien, l’intention de régner avec une main de fer, pour instaurer leur loi et leur projet, jetant par terre tous les principes de la démocratie derrière laquelle ils se cachent.

Et dire qu’ils savent pertinemment que tout est retransmis en direct dans le monde entier, à travers les réseaux sociaux, ceux-là mêmes qui les ont propulsés là où ils sont en ce moment !