Tunisie – Vent de panique à Ennahdha à cause d’une réunion entre Nabil Karoui et Youssef Chahed

Un vent de panique souffle, depuis ce matin, dans les couloirs du temple bleu de Mont plaisir. Pour cause, une réunion qui a regroupé, hier soir, les présidents de 9alb Tounes et de Tahya Tounes, Nabil Karoui et Youssef Chahed.

En effet, les deux hommes se sont rencontrés, dans une optique de réconciliation, de rapprochement des points de vue et pourquoi pas, de coordination entre leurs deux formations.

Cette concertation fait suite à une première, qui avait regroupé Nabil Karoui et Slim Azzabi. Elle visait à dépasser les différends et les problèmes entre les directions des deux partis, pour arriver à un travail concerté entre les deux formations à orientation politique assez rapprochées.

Il semble donc bien que Karoui,  après les derniers développements, a pu comprendre quelles étaient les parties qui étaient derrière son arrestation, juste avant la campagne électorale et qu’il soit, de ce fait, revenu à de meilleurs sentiments à l’égard de la direction de Tahya Tounes qu’il tenait pour responsable de ses déboires judiciaires.

Du coup, c’est le branle bas de combat à Ennahdha, qui redoute que le rapprochement entre les deux hommes ne permette à Nabil Karoui de sortir de son isolement et de retrouver un soutien qui serait à même de le laisser envisager un revirement dans sa politique de soutien inconditionnel d’Ennahdha. Ce qui risque d’amenuiser, si ce n’est d’anéantir, les chances d’Ennahdha de collecter le nombre de voix nécessaires pour obtenir la confiance à son gouvernement.

Il faut dire que Nabil Karoui, malgré la pression et les menaces qui pesaient sur sa personne, n’a guère apprécié le rôle de farce de la dinde qu’Ennahdha voulait lui faire endosser. Il était à la recherche d’une solution, voire d’un soutien, pour pouvoir lui faire faux bond et sauver sa réputation et celle de son parti, de cette coalition contre nature et surtout kamikaze. Il était conscient qu’Ennahdha était en train de le manipuler et que le fait de le forcer à voter pour son gouvernement allait lui faire porter, pour toujours, l’étiquette de celui qui a rendu possible l’islamisation de la Tunisie et qui a confié les clés du pays à la confrérie d’Erdogan.

Dans le cas d’une volte face de la part de Nabil Karoui, les islamistes vont se retrouver dans la situation qu’ils ont, depuis le début redoutée. A savoir perdre la main au profit de Kaïs Saïed, qui ne nourrit pas forcément des projets qui leur sont favorables.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut