Politique

Tunisie: Vers une initiative du président de BCE pour changer le système de gouvernement et la loi électorale

Il est attendu que le président de la République, Béji Caïd Essebsi, présente une nouvelle initiative visant à changer le système de gouvernement et la loi électorale.

Cette initiative présidentielle devrait être présentée à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de l’Indépendance le 20 Mars prochain, selon le journal Acharaa al-Magharibi, citant dans son édition de mardi, une source décrite comme fiable.

L’initiative, qui devrait être proposée par Caïd Essebsi, repose sur la modification du système politique semi-parlementaire actuel et son remplacement par un système présidentiel qui confère de plus larges pouvoirs au président de la république.

Monsieur Caïd Essebsi a critiqué le système politique actuel à de nombreuses reprises et a parlé à plusieurs occasions de la nécessité de le modifier, en raison de ses nombreuses imperfections.

Néanmoins, il a souligné qu’il ne lancera pas d’initiative concernant la modification de la Constitution. Pour rappel, Caïd Essebsi avait pourtant affirmé, dans des déclarations ultérieures à des médias, qu’il ne voyait pas d’objection à modifier la Constitution, dans le but d’adopter une nouvelle forme de gouvernance dans le pays et qu’il ne s’opposerait pas à une initiative dans ce sens.

Il a estimé que la majorité du peuple tunisien est pour le système présidentiel, signalant que la situation générale dans le pays pourrait être améliorée avec l’amendement de la Constitution et l’adoption d’un nouveau système politique.

L’initiative à venir du président comprend dans sa deuxième partie des amendements de la loi électorale.

Cette initiative, à laquelle le président de la république peut renoncer pour quelque raison que ce soit, intervient quelques mois avant l’élection présidentielle prévue début 2019,  ce qui peut être compris comme un désir de BCE de briguer un second mandat, avec des pouvoirs plus larges ou alors comme une manœuvre politique pour maintenir son poids politique et se protéger des “fissures”.

Commentaires

Haut